NOUS TENTONS DE REPRENDRE LE FORUM EN MAIN. SI VOUS ÊTES INTÉRESSÉS, MANIFESTEZ VOUS. ♥️
recensement ici ; http://h-s-sup.forums-actifs.com/t1228-recensement-de-relance#13877

Partagez|

He's still alone in the darkness || Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Mythologique
avatar


▌LOCALISATION : A la Heroe's.

FC
▌SUPER: волк (se prononce "vok")
▌POWER: [FENRIR] Transformation en loup
▌LEVEL:
15/100  (15/100)


MessageSujet: He's still alone in the darkness || Dante Ven 29 Nov - 8:15

Il y a le silence de cette rue sombre. Oppressant. Il y a la clarté de la lune qui s’abat sur la ville. Mortifiante. Il y a la noirceur des ombres de ces bâtiments à l’abandon, du côté des usines désaffectées.

Et puis d’un coup apparait le fracas.

Des pneus qui crissent sur l’asphalte, des freins qui gémissent et des carrosseries qui se froissent sous un choc assourdissant. Pour nous autres, bien peu habitués à ce genre de tôlés, c’est une situation extraordinaire, mais il s’agit en réalité d’une scène assez courante dans le coin. Un bandit, multirécidiviste meurtrier, préférant abattre les femmes que les hommes après multiples tortures, court –ou plutôt roule – à toute allure pour tenter de sauver sa vie. Et vu la conduite adoptée, c’aurait peut-être pu fonctionner avec un policier lambda, pas préparé pour ce genre de retournement de situation.

Sauf que.

En face de lui, il n’avait pas n’importe qui. Et ceci était à prendre au sens propre comme au figuré. Car à la lumière aveuglante des phares de sa bagnole se distingue une silhouette, élancée. Son uniforme strict ne fait que rajouter de la dureté à son regard, son expression toute entière. Ses yeux verts, froids, fixent sa cible qui demeure trop contente de sa trouvaille. Il va mourir sous ses roues, rien ne pouvait arriver de mieux.

Sauf que.

Si ce criminel n’affrontait pas un tiers tout ce qu’il y a de plus banal, c’est qu’il y avait une raison à cela. Et pour notre protagoniste, il s’agissait avant tout de ses méthodes, tout sauf conventionnelles. Il était peut-être flic maintenant, mais il avait gardé certaines de ses tactiques d’autres fois, du temps où il n’était qu’une raclure, tout comme sa proie. Il ne sourit pas. Ses iris sombres se rétractent à cause de la lumière. Il est éblouit par les phrases. C’est mauvais. Si ça continue, il ne pourra pas esquiver. Il faut agir. Alors, il dégaine son arme, bien à lui. Un magnum 360. Une arme de pointe et que normalement on ne trouve pas dans l’univers de la police. Normalement.

S’il tire, il tuera sans doute le fugitif. Et ce n’est pas ce qu’il veut pour le moment. Dans l’ombre, on l’observe. Il met en joue.

    « T’as enfoncé ma portière, connard. »

Et il tire. Le son est étouffé. Et au moment où la voiture aurait dû le percuter, elle ne fait que le frôler. La direction a changé. Le conducteur a été touché. Son véhicule se plante dans un très vieux container. Un liquide nauséabond s’en échappe. C’est affreux pour l’odorat.

L’homme de loi serre les dents. Et pourtant il crève de douleur au niveau de la main. Il pivote, se dirige vers la voiture encastrée au quart dans le réservoir et de sa main gauche, la seule valide, il attrape le criminel par le col.

    « C’est bien lui ? Vous confirmez ? »

Une petite silhouette se fait voir alors, juste derrière lui. C’est une petite blonde, la vingtaine à peine. Elle semble être une jeune femme de bonne famille, alors que fait-elle ici ? La raison est fort simple. Cet homme a tué sa mère, il y a six mois. Et depuis, elle travaillait avec la police pour essayer de le retrouver. Ce qui est chose faite, maintenant.

    « O-oui, c’est lui, je le reconnais.-Bien. »

L’expatrié redescend de son perchoir métallique, lâche l’individu désigné coupable et trop assommé pour être conscient et fouille dans le revers de sa veste. Il en sort un paquet de cigarettes et une allumette. Grattant le morceau d’artifice sur l’un des pneus encore chaud, il s’allume son bâton de nicotine et fait signe à la demoiselle de s’éloigner. Elle ne comprend pas mais obtempère. Et lui, alors qu’il recule aussi, il jette l’allumette encore incandescente sur le véhicule, qui s’enflamme. Vola, affaire réglée, il ne fera plus aucune victime, désormais. La seule chose déplorable, c’est qu’il n’ait même pas souffert. Assommé comme il l’était, il n’a même pas du capté qu’il cramait vif. Bwarf, l’essentiel était le résultat après tout.

Et puis, l’adrénaline redescend et là oui, il gueule un peu. Beaucoup. André Loukas Russianov. 26 ans au compteur et toujours des moments de creux dans la tête. Il s’est tiré dans la main pour ralentir la balle et éviter que ce connard ne meure sur le coup d’une balle dans l’épaule. Maintenant, l’heure des règlements de comptes avec son corps était venu. Il s’adosse à un mur tout proche, auréolé par la lumière de l’incendie tout proche. Fenrir n’était plus là depuis plusieurs années maintenant. Il ne pouvait plus espérer guérir aussi vite, malgré le cadeau que le dieu lui avait laissé. Aaaah putain ça déchire.

    « Mary va me tueeeer… se plaint-il en se tenant le poignet-Euh… Mary ? demande la petite vengée, en s’approchant de lui, un peu craintive.-Oui. Ma femme.-Oh… »

Elle est bien déçue maintenant qu’elle apprend ceci. Mais bon, c’est vrai que l’alliance sur son autre main, maintenant qu’elle l’a remarqué, ne saurait mentir. Elle n’aurait pourtant pas dit non à le revoir. Mais bon, that’s life.

✤✤✤

Et le rêve s'est évanouit.мама•••


[center]Passionate love

Nemesis
QC de Brooke Vaughan & Spark & Lulu Victoria.
/! JE NE PRENDS PLUS D'RPs SUR CE COMPTE POUR LE MOMENT /![/center]


Dernière édition par La Bête du Gévaudan le Sam 14 Déc - 6:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythologique
avatar


▌LOCALISATION : En Enfer !

FC
▌SUPER: Cerbex
▌POWER: Invocation de Cerbère
▌LEVEL:
10/100  (10/100)


MessageSujet: Re: He's still alone in the darkness || Dante Mer 11 Déc - 3:51

La voiture s'était violemment encastrée dans le mur, ses passagers, des trafiquants d'armes. avaient perdu connaissance. Une poignée de mètres plus loin, la moto de Dante tombée au sol. Le blond à réussit à sauter en marche avant le drame. Il retire son casque, pour aller jeter un coup d’œil à ceux qui l'avaient poursuivit et qui avaient essayer de l'abattre. In extremis il a réussit à les amener ici et à les piéger. L'impact de la voiture a été rude mais les deux sont encore vivants. Rapidement, il prévient le reste de l'équipe et une ambulance accessoirement. Et oui, Dante Hilgen, 28 ans est policier de son état.

Puis attendant que tout ce beau monde arrive, il fout ses mains dans le cambouis pour remettre sa moto en marche. Enfin sa moto de service, un flic doit pouvoir se déplacer et ce véhicule c'est la grande classe. Elle crache de la fumée noire mais ne daigne pas redémarrer. Dante grogne, il leur avait bien dit aux supérieurs de pas prendre ce modèle, pas assez solide. Les sirènes se mettent à gémir, les renforts arrivent. Le danois peste une dernière fois et donne un coup de pied dans on véhicule prononçant un beau juron. Et ô miracle le moteur se remet à tourner.

Un policier vient le voir histoire de savoir ce qui est arrivé. Dante se contente de remettre son casque et d'enfourcher son véhicule. Il fait ronronner le moteur avec un petit sourire satisfait, avant de répondre à son homologue :

«Qu'est-ce que ça peut foutre ? Coffrez les, je dois filer.»

Et sans un mot de plus il fait rugir le moteur et repart à toute allure, allumant sa sirène pour rouler encore plus vite. Et il n'a pas de temps à perdre. Il essaie de joindre son équipier via la radio de sa moto, mais pas moyen de l'avoir. Il y a un truc qui cloche et il ne doit pas laisser la situation s'envenimer. A toute vitesse sur l'asphalte, il va là où l'instinct lui dit d'aller.

Son instinct, c'est bien une des seules choses qu'il ait gardé de Cerbère. Les prodiges de la sciences ont repris son dossier, cette fois pour le séparer de la bête des Enfers. Une bonne chose pour l'un comme pour l'autre. Il aura fallu du courage et de l'autorité au gosse qu'il fut pour supporter une telle puissance. Aujourd'hui, il ne peut pas dire que l'absence de Cerbère l'a affaiblit au contraire, il est sorti grandit de cette expérience.

Sans réfléchir, il a réussit à trouver sa destination mystère. Il dérape joliment pour s'arrêter, ôte son casque et admire le spectacle. Un voiture qui crame libérant des volutes de fumée nauséabonde et adossé au mur d'à côté, son cher équipier qui a la main dans un sale état. Evidemment, Dante connaît bien le Russianov depuis le temps et il a très bien compris ce qu'il venait d'arriver.

Il soupire, il y a des choses qui demeurent en chacun. Et André a toujours ce truc que Dante ne supporte pas. Cependant leurs rapports sont radicalement différents de ceux qu'ils entretenait au temps de la Heroe's. En fait ils se sont plutôt bien trouvés.

«Tu bute un mec et tu te tire dans la main...», lâche le blond en s'approchant du russe. «Si j'étais ta femme, je ferais pire que de te tuer. Tu aurais pu t'y prendre autrement qu'en le dézinguant !»

Bien sûr qu'il lui reproche, ce n'est pas leur job de tuer. Mais bon, les gens sont ce qu'ils sont peut-être que lui-même n'aurait pas eu un comportement adéquat sur le coup et au vu de la situation. Mais bon ce n'est pas la priorité. Pour l'instant, il faut s'occuper de la main de monsieur le héros.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythologique
avatar


▌LOCALISATION : A la Heroe's.

FC
▌SUPER: волк (se prononce "vok")
▌POWER: [FENRIR] Transformation en loup
▌LEVEL:
15/100  (15/100)


MessageSujet: Re: He's still alone in the darkness || Dante Sam 14 Déc - 6:54


Bah tient, matez un peu qui se ramène comme une fleur maintenant que le travail est fini ! Dante, pour ne pas le nommer, avait toujours cette manie d’apporter un petit compliment en fin de mission, ce qui avait le don d’exaspéré André juste comme il l’aurait fallu que ce ne soit pas le cas, justement. Vraiment, ce gars, à quoi il pensait, lui aussi ? Le Russianov faisait son travail, c’est tout ! Il mettait les criminels hors d’état de nuire, non ? Ce n’était pas là, l’essentiel à regarder en profondeur ? Bon… Certes, ses méthodes étaient peut-être un peu extrêmes mais en général, il n’allait pas jusqu’à ce stade-là. Ici, c’était un cas de force majeur. Ou pas. Enfin presque pas. Bref, d’après lui-même, Loukas était parfaitement dans ses droits. Et puis merde quoi, il ne pouvait pas attendre que la plaie soit au moins bandée avant de la ramener, l’autre ?!

Okay, c’est vrai, il avait merdé. Mais bon, là il ne pouvait pas laisser passer ça et…. Et putain sa main lui faisait un mal de chien, c’était juste impossible de supporter ça plus longtemps. Immédiatement, il se sentit obligé de répliquer, comme d’habitude.

« Ouai bah t’es gentil, plutôt que de me faire la leçon façon prof d’école –oh que de souvenirs – fais plutôt le nécessaire pour que je ne perde pas ma main, j’en ai besoin, plus que tu ne peux le croire. » Un sourire s’invita sur ses lèvres cependant, il ne put s’empêcher de rajouter une petite pique d’humour. « Par contre soit gentil, les tenues d’infirmières licencieuses, non merci, garde ça pour Trace. »

Il petit rire à moitié noyé dans le fond de la gorge parvint à se faire entendre, malgré tout. Le feu continuait à prendre en vigueur, il allait falloir une rapide intervention des pompiers si l’on ne voulait pas faire de dégâts collatéraux supplémentaires et… inutiles. André eut presque un frisson, mais préféra exploiter encore la fibre humoristique. Au moins un petit peu. Sinon il n’aurait plus été lui-même, n’est-ce pas ?
    « Ouai non finalement heureusement que t’es pas ma femme, bordel. J’crois que je flipperais trop de savoir ce que tu pourrais me faire avec tes menottes de service, ahah. Pauvre Trace, ça doit déguster à la maison, non ? Pratique d’être flic dans ce cas-là, pas vrai ? »
Il ne nierait pas qu’il faisait parfois ce genre de choses aussi, de temps en temps. Mais ça, ça relevait du privé. Aussi. C’est là qu’il se souvint que la petite blonde était toujours là. Oups. Il avait peut-être un peu trop parlé à propos de la vie de son co-équipier, finalement. S’il se bouffait une mandale, elle serait méritée, pour sûr. Mais il ne pouvait que se tenir le poignet de la main endommagée pour l’heure, comme si serrer l’articulation comme un cinglé allait pouvoir réduire le degré de douleur ressenti. C’est beau la naïveté idiote, parfois.
    « Bon, ça vient ces soins, ou la trousse de premiers secours vient à pieds ? Ce n’est pas tout ça mais si tu veux que je continue à nous ramener des cafés, deux mains me seront toujours plus utiles qu’une seule. »
Il avait presque aboyé, mais bon, ça faisait rudement mal quand même. La fois prochaine, il y réfléchira à deux fois avec de faire l’imbécile. Enfin, il tacherait d’y penser. Ou au moins de le noter sur un post-it. Qu’il oublierait. Comme d’hab.

Bref, André savait qu’il était une cause perdue, mais là, il voulait juste rentrer chez lui et se reposer.

✤✤✤

Et le rêve s'est évanouit.мама•••


[center]Passionate love

Nemesis
QC de Brooke Vaughan & Spark & Lulu Victoria.
/! JE NE PRENDS PLUS D'RPs SUR CE COMPTE POUR LE MOMENT /![/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythologique
avatar


▌LOCALISATION : En Enfer !

FC
▌SUPER: Cerbex
▌POWER: Invocation de Cerbère
▌LEVEL:
10/100  (10/100)


MessageSujet: Re: He's still alone in the darkness || Dante Ven 3 Jan - 4:15

Bon c'est la douleur qui le rend stupide ou bien ? Dante ne savait pas comment réagir à son humour douteux. Tenues d'infirmières sexy ? Menottes de services ? Comme s'il n'y avait que Trace qui dégustait. Il n'est pas du genre à s'immiscer dans la sphère privée de son collègue mais le connaissant, il était sûrement le premier à utiliser ses menottes de la sorte avec Mary. Dante resta blasé, mais lança tout de même un regard rempli de reproches. Il dosa la blondinette qui les regardait avec étonnement. Il retint un soupir avant de mettre une pichenette dans le nez de son collègue.

«Bon je vais m'occuper de ta blessure mais je veux pas t'entendre te plaindre. T'en a déjà trop dit.»

Le danois se rendit d'un pas tranquille jusqu'à la voiture pour en tirer la trousse de soin qu'il ramena à André. Il la fouilla toujours en prenant son temps et en tira bandage et désinfectant. Quelqu'un de qualifié lui donnerait de meilleurs soins plus tard. Il commença par nettoyer la plaie des deux côtés de sa main. Puis il fit un bandage suffisamment serré pour stopper hémorragie.

«Voilà Monsieur le héros ça tiendra en attendant que tu te fasse soigner !» Le blond laissa un temps avant de rajouter avec un sourire malicieux. «N'empêche, ça fait quoi, bientôt dix ans qu'on se connaît... Et tu me laisse enfin te tenir la main ! Encore dix ans et je te fais un bisou sur la joue !»

Il se mit à rire en entendant son collègue grogner. S'il se prenait une baffe, il le comprendrait. Mais ça  lui rappellerait plus l'époque de la Heroe's  qu'autre chose. Cette époque bénie où quand ils se croisaient ils se provoquaient et se bagarraient sans cesse. Il n'était donc pas étonnant de les croiser couverts de bleus où avec une quelconque blessure. Meilleurs ennemis. Enfin c'était Cerbère et Fenrir, sans ces deux clébards les deux auraient très bien pu s'entendre depuis le départ. Et c'est d'ailleurs le cas depuis qu'ils sont partis. Ce qui a d'ailleurs choqué les deux flics la première fois qu'ils se sont revus.

Dante s'étira paresseusement, puis il lâcha avec son habituelle bonne humeur :

«Bon, je pense qu'on a bien bossé ce soir, chacun de notre côté. Alors je te propose d'appeler les pompiers, de ramener le blondinette puis de se poser tranquille.»

Cela paraissait correct pour Dante qui regardait avec inquiétude le feu prendre de l'ampleur. Puis il aurait bien pris un dernier café avant de rentrer. Déjà à cette heure-ci, toute sa petite famille devait tranquillement dormir. D'ailleurs il soupira en imaginant le savon que lui passerait Trace demain matin. En effet son cher chaton est déjà assez jaloux de la relation qu'il a avec André (le plus hétéro des hommes de ce monde) et en plus il ne supporte pas qu'il travaille de nuit. Autrement dit, la journée de demain serait éprouvante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythologique
avatar


▌LOCALISATION : A la Heroe's.

FC
▌SUPER: волк (se prononce "vok")
▌POWER: [FENRIR] Transformation en loup
▌LEVEL:
15/100  (15/100)


MessageSujet: Re: He's still alone in the darkness || Dante Sam 4 Jan - 10:24

Dante ta gueule. C’est ce qu’aurait voulu répondre André, rendu à se tenir misérablement la main toute sanguinolente –même si heureusement, les os n’avaient pas été touchés – tout en serrant les dents pour ne pas gueuler davantage. Bordel, bordel, bordel. Même lui venait à se maudire tout seul d’être si impulsif. Pourtant, sur le coup ça lui avait semblé être une idée géniale, fondée sur des preuves et des arguments en béton. Il allait devoir revoir sérieusement sa notion des choses à ce niveau-là, apparemment. Ca piquait un peu, tout de même.

Il voit son collègue arriver vers lui, donner une pichenette à son nez et lui faire une vague remontrance. Rien de bien méchant, en somme. Mais le Russianov a un peu de mal à se concentrer sur ce qui est dit tant l’extrémité de son bras lui fait mal. Bon, okay, il était temps de prendre des bonnes résolutions, sans doute. La petite blonde, à côté de lui, ne savait plus trop quoi faire. D’un côté elle était tentée par l’idée d’aider dans les soins à apporter et de l’autre, voir tout ce sang s’écouler sur le sol la mettait trop mal à l’aise.

Heureusement, Dante revint rapidement avec de quoi bander la plaie pendant les premiers temps. Il faudrait bien sur aller à l’hosto’ par la suite mais bon, c’était un bon début. Mais tout de même, il aurait pu retenir ses blagues stupides tout de même ! Le brun grogna. Un bisou sur la joue, et puis quoi encore ? Un point dans sa gueule aussi ? Ouai, comme au bon vieux temps. Ahah. Cette pensée le fit quelque peu sourire. Le bon vieux temps, la Heroe’s. Parfois – et seulement parfois- ça arrivait à lui manquer. Fort heureusement, ce genre de nostalgie mal placée ne durait jamais très longtemps.

Hilgen termina les soins plus vite qu’espéré et le Russianov put se redresser sans avoir envie d’hurler.
    « Ouai, appelons-les, c’est une bonne idée. »
Une voiture de police arriva alors, un nouveau au volant. Tiens, c’était le jeune flic entré en service ce matin même en plus ! Loukas le reconnait mais impossible de remettre un nom sur son visage. Il devait avoir dans les mêmes âges que la demoiselle qui ne cessait de le fixer –au point de le mettre un peu mal à l’aise d’ailleurs. Il eut alors une idée de génie –oui, encore. Attrapant de sa main valide les épaules de la blondinette, il l’emmena vers la bagnole en la baratinant un peu – le côté dragueur refoulé aidant un peu sur ce coup-là. Il ordonna ensuite au débutant, rouge pivoine, de la raccompagner après avoir pris sa déposition dans les formes et le véhicule redémarra pour s’éloigner lentement.

Loukas eut un regard rapide vers le brasier avant de demander, la voix presque lointaine ;
    « Alors, on va se le boire ou, ce café ? »
Parce qu’il était clair qu’il n’avait aucune envie de rentrer chez lui dans l’immédiat. Une petite marche ne lui ferait pas de mal, surtout à cette heure tardive.

✤✤✤

Et le rêve s'est évanouit.мама•••


[center]Passionate love

Nemesis
QC de Brooke Vaughan & Spark & Lulu Victoria.
/! JE NE PRENDS PLUS D'RPs SUR CE COMPTE POUR LE MOMENT /![/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythologique
avatar


▌LOCALISATION : En Enfer !

FC
▌SUPER: Cerbex
▌POWER: Invocation de Cerbère
▌LEVEL:
10/100  (10/100)


MessageSujet: Re: He's still alone in the darkness || Dante Dim 12 Jan - 2:41

Avant toute chose, le danois appela les pompier avec son téléphone de service. Le feu grandissait et la fumée s'épaississait, cela pourrait devenir vraiment dangereux autant pour eux que pour ceux qui passeraient aux alentours. De plus ils pouvait rester des produit inflammables dans les usines désaffectées.

Le regard plongé dans le brasier le Russianov demanda où ils iraient boire leur café. Le blond haussa les épaules avec une certaine lassitude, répondant simplement qu'un bar ouvert ferait l'affaire. Il promena son regard un peu partout. Le lieu était redevenu désert, ce qui n'était franchement pas plus mal. Pour ne pas avoir affaire aux pompier qui ne tarderait sans doute plus, il quitta les lieux d'un pas tranquille, rejoignant le centre ville où comme toujours il y avait un minimum d'animation. Sur le chemin, il résuma à André ce qui lui était arrivé avant qu'il ne le rejoigne tardivement : les trafiquants, l'accident, sa moto capricieuse. Un peu comme pour se justifier quoi.

Les deux flics se posèrent tranquillement dans un bar tranquille, sur une table près de la fenêtre. Dante avait eu sa dose d'action pour la soirée. Pour sa part il commanda un café bien serré histoire de ne pas tomber d'épuisement. Des soirées comme ça, bien sur qu'il en avait déjà connu depuis qu'il était entré dans la police. Mais c'est toujours fatiguant et accessoirement risqué. Il regarda par la fenêtre les quelques rares passant qui traversaient encore la rue. Dire que son métier signifiait assurer la sécurité de tout ce beau monde... Il s'étira paresseusement avant de lâcher :

«C'est quand même agréable de se poser un peu après une soirée pareille. Puis je suppose que ni toi ni moi ne sommes vraiment pressés de rentrer à la maison !»

Le blond eu un léger rire. C'est vrai entre Trace qui reprocherait à Dante son arrivée tardive et Mary qui serait sans doute en pétard à cause de l'état d'André, il était tout à fait justifié que les deux policier s'accordent un moment de répit avant de retourner chez eux accomplir leur rôle de mari et de père.

Le blond n'avait donc aucune envie de parler de travail il avait juste envie de se détendre et de rire un bon coup. André le comprendrait sûrement très bien.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythologique
avatar


▌LOCALISATION : A la Heroe's.

FC
▌SUPER: волк (se prononce "vok")
▌POWER: [FENRIR] Transformation en loup
▌LEVEL:
15/100  (15/100)


MessageSujet: Re: He's still alone in the darkness || Dante Lun 13 Jan - 9:07

La nuit était de nouveau calme, comme si rien ne s’était jamais passé quelques pâtés de maisons plus loin. Dans les faits, c’était presque vrai. Personne jamais ne soupçonnerait les déboires vécus par les deux policiers dont il est actuellement question. Toutefois, au moins pour l’un d’eux, ce rythme de vie n’était pas déplaisant. Certes, il connaissait des bavures – dont la plus récentes avait couté cher à l’une de ses mains- mais ça restait un métier qu’il ne voudrait pas quitter et ce, quel qu’en soient les raisons. Du moins, dans l’immédiat. André suivit son camarade dans la commande d’un café serré. Il adorait ce genre de breuvage, maintenant. Il n’en était pas encore devenu un addict notoire mais ce n’était pas loin d’arriver, sans doute.

Son dos rejoignit doucement le dossier du fauteuil ou il s’était installé. Ses articulations appréciaient plus qu’un peu ce traitement de faveur après cette horrible nuit –et sans doute la suivante qu’il allait probablement devoir passer sur le canapé pour s’être conduit aussi bêtement. Il soupira d’aise avant de reporter son regard verdoyant au travers de la vitre à côté de laquelle on les avait laissés s’installer en toute quiétude. Dehors, les tout derniers retardataires rentraient avec hâte chez eux.

Instinctivement, André glissa sa main valide dans son col d’uniforme et en tira un collier rétractable. Il l’ouvrit et se laissa aller à sourire, rêveur. Une photo de sa femme ainsi que de leur famille à eux deux s’y trouvait. C’avait toujours eut le don de le détendre, de contempler ces visages-là. Son pouce caressa de toute sa présence les deux visages qui se trouvaient là. Puis il se reprit, referma le médaillon et le rangea là où il était censé être, à l’origine. Soit, tout près de son cou, caché aux regards des plus curieux. Il desserra un peu son nœud de cravate. Vivement qu’il enlève cette saloperie, aussi.

On leur apporta les deux boissons et il remercia la serveuse, qui repartit, les joues rosies.
    « Bon et toi, tu racontes quoi de beau ? La petite famille, ça se passe bien ? »
Parce que oui, il n’y avait eu que du blablatage au sujet du boulot depuis tout à l’heure et le russe estimait qu’avec une main dans laquelle était la sienne suffisait amplement à lui rappeler cette foutue mission. Du coup, un changement de discussion radical s’imposait, sinon il risquait de devenir encore plus acerbe qu’il n’était déjà en mesure de l’être. Il jeta tout de même un coup d’œil furtif au bandage, duquel perçaient déjà des tâches rouges. Putain, il allait devoir en changer en rentrant chez lui. Comme s’il avait besoin de ça dans l’immédiat…
Il porta la tasse jusqu’à sa bouche, ignorant tant bien que mal la douleur qui lui assaillait le système nerveux. Et pourtant, ce n’était pas facile. La prochaine fois qu’il songeait avoir une idée de génie, il se promit de se frapper avant de la mettre en application, tiens.

✤✤✤

Et le rêve s'est évanouit.мама•••


[center]Passionate love

Nemesis
QC de Brooke Vaughan & Spark & Lulu Victoria.
/! JE NE PRENDS PLUS D'RPs SUR CE COMPTE POUR LE MOMENT /![/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythologique
avatar


▌LOCALISATION : En Enfer !

FC
▌SUPER: Cerbex
▌POWER: Invocation de Cerbère
▌LEVEL:
10/100  (10/100)


MessageSujet: Re: He's still alone in the darkness || Dante Dim 19 Jan - 9:51

A une heure pareille, les deux flics furent rapidement servis. Les deux s'étant accordé sur un café serré histoire de tenir encore debout. Le calme régnait et tout à fait serein Dante s'enfonça mollement dans son fauteuil. Qu'il était bon de souffler un peu. Mais bon son métier le tenait en haleine et ça lui plaisait. Il avala tranquillement quelques gorgées de la boisson qu'on venait de lui servir tandis qu'André lui demandait comment se portait la famille.

«Et bien il est temps que les jumeaux rentrent à l'école, ils sont intenables !»

Le blond avait dit ça en rigolant gentiment. Il adorait ses gosses plus que tout. Des jumeaux, deux ptits gars de bientôt trois ans avec un sacré caractère. Trace et lui les avaient adoptés alors qu'ils étaient vraiment tous jeunes. Et depuis qu'ils savent marcher, ils prennent un malin plaisir à faire tourner leur papas en bourrique. Les deux ont malgré tout bien assimilés que quand Trace commence à mettre les oreilles en arrière, c'est mauvais signe.

«Mais bon, on les aime quand même. C'est bien parce qu'ils sont trop mignons !»

Oui, dur dur de résister aux jolis minois des enfants. Mais bon, il faut aussi agir en parent responsable et faire preuve d'autorité avec un juste dosage. Ce qui n'est vraiment pas du genre de Dante qui a plutôt l'habitude de céder aux caprices de ses angelots. Ce qui irrite son cher et tendre. Mais bon pour Dante c'est avec les délinquant qu'il faut être dur, pas les enfants !

Il repris un peu de café avant de soupirer, toujours le sourire aux lèvres. Oui, ce sourire quasi-permanent qui énerve voire exaspère les gens. Mais ça Dante s'en fout, il aime bien voir les gens rager quand il sourit comme un con à tout le monde, pour la moindre remarque. Il demanda ensuite à André avec entrain :

«Et toi la famille ? En dehors du fait que Mary va te faire dormir sur la béquille pour quelques jours.»

Ahaha il faut dire que lui n'aurait guère droit à mieux. Connaissant le fort caractère de Trace il allait devoir faire preuve d'astuce et de beaucoup de petites attentions pour que son chéri se calme et le reprenne dans le lit. Mais là encore c'est comme ça qu'il l'aime et aussi loin qu'il se souvienne Trace a toujours été comme ça. Limite s'il était pas jaloux de chaque coup que lui mettait André. Hé hé oui, jadis, au temps de l'Heroe's.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythologique
avatar


▌LOCALISATION : A la Heroe's.

FC
▌SUPER: волк (se prononce "vok")
▌POWER: [FENRIR] Transformation en loup
▌LEVEL:
15/100  (15/100)


MessageSujet: Re: He's still alone in the darkness || Dante Mer 29 Jan - 9:39

Ah, Dante en paternel, c’était vraiment tout un concept à part entière. Non pas qu’André ait quelque chose contre le fait d’adopter des gamins en étant en couple avec une personne du même sexe – au contraire, de ce qu’il en savait ces gosses revenaient de loin donc tant mieux pour eux d’être tombés ainsi -, mais il n’aurait jamais pu s’imaginer, sept ans en arrière, un collègue aussi sucre et miel. Absolument pas, même. Cela dit, lui non plus ne se serait jamais imaginer avec une famille digne de ce nom, auparavant. Et pourtant… Il était aujourd’hui marié à une femme splendide et père de deux enfants. Un troisième était en préparation, d’ailleurs, ce qui le fit sourire. Il avait soudainement très envie de rentrer chez lui, pour être auprès des siens. Instinct de loup qui lui était resté. Part de lui-même qui s’était réellement exprimée depuis peu.

Il reprit une gorgée de café de sa main épargnée et lâcha un petit rire, issu à la fois de la fatigue accumulée et des questions –ou réactions, plutôt- de son camarade. Une main passa furtivement sur son visage, comme pour essayer de se maintenir encore un peu éveillé, jusqu’à ce que le café serré fasse effet, du moins.
    « Eh bien écoutes, ma petite famille va bien, les gamins ont hâte que Mary accouche pour pouvoir chouchouter le petit dernier… Toute une aventure, j’te jure. »
Il étira son bras, longuement. Le silence flottait maintenant dans le petit café et le néon de l’enseigne commençait à rendre l’âme, à l’extérieur.
    « Effectivement, je pense que je vais dormir sur la béquille pendant au moins une semaine. J’aurais de la chance si elle me laisse dormir sur le canapé, en plus… » répondit-il finalement, se rendant compte qu’il avait zappé cette question de la part de son camarade.
Puis, une autre idée lui traversa l’esprit, comme un souvenir.
    « Au fait, ça me fait penser, mes p’tits m’ont demandés des nouvelles des tiens. Ils voulaient savoir quand est-ce qu’ils auraient l’occasion de se voir et cætera. Mais j’ai pas été fichu de leur répondre un truc cohérent je dois dire… »
Ça, c’était le « nouvel » André, incapable de tenir une conversation potable devant ses petits bouts de choux qui, au passage, le menaient absolument tout le temps par le bout du nez. Mais lui, il ne voyait rien, bien évidemment. Parce qu’il était devenu quelqu’un de sérieux avec le temps. Et qu’on ne peut pas sincèrement penser qu’on se fait prendre pour un idiot par ses propres lutins, pas vrai ? ahah

✤✤✤

Et le rêve s'est évanouit.мама•••


[center]Passionate love

Nemesis
QC de Brooke Vaughan & Spark & Lulu Victoria.
/! JE NE PRENDS PLUS D'RPs SUR CE COMPTE POUR LE MOMENT /![/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: He's still alone in the darkness || Dante

Revenir en haut Aller en bas

He's still alone in the darkness || Dante

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Rp en Folie :: Rps Temporels-