NOUS TENTONS DE REPRENDRE LE FORUM EN MAIN. SI VOUS ÊTES INTÉRESSÉS, MANIFESTEZ VOUS. ♥️
recensement ici ; http://h-s-sup.forums-actifs.com/t1228-recensement-de-relance#13877

Partagez|

Let me forget who we are || Serren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Prodige
avatar


▌LOCALISATION : Dans la Batcave

FC
▌SUPER: Smile
▌POWER: Jeunesse éternelle
▌LEVEL:
17/100  (17/100)


MessageSujet: Let me forget who we are || Serren Dim 28 Sep - 7:55

« Let me go
Let me drink
Let me forget who we are
Let me believe I don't care
C'mon little boy
Let's play a game for the night »

Un flot d'insulte s'échappa à l'encontre de sa longue chevelure brune. Depuis qu'elle était sortie de la douche, cela devait bien faire dix minutes qu'elle bataillait avec ses mèches pour les démêler. Elle n'en avait toujours pas fini. Elle pesta, constatant que son peigne était déjà plein de nœuds arrachés par poignets. Finalement, elle abandonna. Tant pis pour le brushing, elle irait au naturel, son rendez-vous du jour devrait s'en contenter. Elle les sécha rapidement et enfila des habits plus convenables que sa serviette de bain mauve. Après une heure de préparation, elle allait peut-être enfin être prête. Au moins, les efforts payaient, elle était resplendissante avec son chemisier noir et sa jupe bleu marine. Ses cheveux bruns avaient trouvé un moyen de se disposer sur ses épaules sans paraître trop emmêlés. Le peu de maquillage qu'elle avait fait l'effort de mettre faisait correctement ressortir son teint pâle et ses yeux bleus. Bref, elle était charmante et sentait la rose, comme une adorable jeune fille.

L'adorable jeune fille se nommait Elena Holmes et son métier n'avait en fait rien d'honorable. Elle ne se prostituait pas, non, elle se trouvait trop belle pour ça. Mais c'était une vraie voleuse, presque cleptomane. Elle était aussi agile qu'un chat pour se glisser dans les maisons et assez maligne pour échapper à la police. Elle s'était même fait un nom, celui de Smile. Ça lui allait à ravir, elle qui passait son temps à sourire. Mais cette partie d'elle n'était sensée agir que la nuit, sous un masque, bien qu'elle fut parfois trop tentée par un portefeuille en exposition ou une fenêtre ouverte sur une boîte à bijoux. Elle était loin d'être innocente, malgré ce que pouvait faire laisser croire son visage de porcelaine.

Elena traversa la ville pour rejoindre son lieu de rendez-vous. Elle n'était pas fatiguée, elle avait l'habitude de courir de bien plus longues distances, avec obstacles en plus, lorsqu'elle « travaillait ». Elle arriva au bar humoristiquement nommé Nowhere. C'était toujours la source d'un malentendu lorsque vous expliquiez à quelqu'un que vous aviez rendez-vous « nul part ». L'incompréhension arrivait rapidement. Mais ce n'était pas son cas, et elle espérait que ce ne l'était pas non plus pour celui qu'elle devait voir. Elle entra dans le bâtiment, moderne mais à l'intérieur doux et feutré, pas trop excentrique. L'endroit lui plaisait, elle y venait régulièrement, pour boire un whisky entre deux effractions ou courses-poursuites dans le coin. Et puis elle connaissait bien le propriétaire et elle était toujours sûre de ne pas être dérangée par qui que ce soit si elle voulait un moment de paix.

Elle s'installa au comptoir et hela un serveur qui la reconnu et vint aussitôt lui servir son alcool favori. Elle lui sourit lorsqu'il lui tendit son verre de whisky. Du bon. Elle ne buvait pas de la sous-marque. Avant qu'il ne s'éloigne vers d'autres clients, elle lui précisa de sa voix enjôleuse.

- Mets ça sur le compte d'Ha'Slaïd.

Il la regarda en arquant un sourcil, mais ne dit rien. Elena n'avait aucun scrupule à se faire payer un verre par quelqu'un qui n'était pas là, enfin pas encore. Elle but une gorgée de l'alcool et attendit patiemment en observant les gens qui l'entouraient. Elle aurait aimé pourvoir déclamer haut et fort la vie de son voisin, pour rire. Ou plutôt ce qu'elle devinait en l'analysant comme elle le faisait avec tout le monde. Mais elle se retint et reporta son regard sur une autre personne. Elle n'oubliait cependant pas de guetter l'entrée du lieu, attendant des cheveux blancs qui avaient d'ors et déjà deux minutes de retard. Oh, elle allait lui en tenir rigueur, ce soir, elle avait envie de l'embêter.
Serren & Elena
© kristen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythologique
avatar


▌LOCALISATION : L'anonymat c'est l'art de ne rien dire non ? (a)

FC
▌SUPER: Shark
▌POWER: Annihilation de pouvoir
▌LEVEL:
21/100  (21/100)


MessageSujet: Re: Let me forget who we are || Serren Mer 1 Oct - 3:45

DRINKING
IS THE SOLUTION FOR MY HAPPINESS
ft Elena ______
Si je devrais qualifier cet arabe qu'est Serren je ne dirais qu'un mot : dragueur. Avant de continuer l'histoire et de poursuivre le récit de notre cher Ha'Slaïd, je vais vous conter comment cet idiot a rencontré la belle Elena qui a charmé son coeur. Quoique, le charmer c'est un peu de trop, disons qu'elle a charmé ses hormones.

Tout commence dans un bar, le samedi soir. Serren ex-soldat, ex-héros, ex-prof, ex-fiancé ... Bref ex-tout, en avait un peu marre des sorties habituelles et s'est dit 'pourquoi pas cet endroit ?' Alors il est descendu dans les tréfonds de la cité, cherchant un corps voulant l'accompagner, et il a trouvé. Une blonde, puis une brune, puis une rousse, puis encore une blonde.. Bref il enchaine les filles, les perds, les retrouve, au fur et à mesure qu'il change de bar. Bon, je vous avoue, il est complètement bourré et raconte un peu beaucoup sa vie de soldat et de héros. Ça plaît aux filles, donc ça lui plaît à lui aussi. Il ne voulait pas rentrer seul ce soir, impossible. Non vraiment il avait trop envie de bais-euh de .. de partager un moment torride avec une femme. Mais finalement ça ne s'est pas fait. Pourquoi ? Car son regard s'est posé sur une bombe. Une putain de brune aux yeux bleus perçant, avec un air de bad girl. Et vous ne pouvez pas vous imaginez à quel point ça manque à notre petit arabe des brunes... Alors qu'à son bras il avait une blonde. Alors il a parlé à cette jolie fille, lui demandant son prénom Elena, lui offrant un verre un peu cher, et lui laissa son numéro entre ses seins. Oui il était complètement défoncé. Et il est rentré avec la blonde et le reste, et bien ce reste est censuré.

Le lendemain matin a été très difficile car il devait partir à 5h au boulot. Ouais Serren est flic. C'est un expatrié mais son rôle dans la guerre en Irak lui a valu bien des éloges de la part des États-Unis. Hé que vous voulez-vous ? Ce mec est un héros, un génie de la guerre. Bref. Il est donc allé au boulot, normal, au poste comme n'importe quelle personne de 27 ans engagée depuis 3 ans. Et soudain, son téléphone s'est mit à vibrer dans sa poche. Serren répond alors discrètement alors qu'il était en patrouille et puis là. Salut c'est Elena. Après une petite discussion un peu chaude du plan de la soirée. Enfin chaude dans l'esprit de l'arabe car il sait pertinemment comment ça va finir et il veut la finir comme ça. Alors quand il raccroche et que son collègue le voit avec son sourire en coin et lui demande qui c'était, Serren répond simplement "La plus belle américaine frère. Avec un charme commeeeeee çaaaaa" Et pendant qu'il tient sur le "a" pendant deux secondes, s'amuse à imiter les seins d'une femme et son attitude. Oui c'est un obsédé mais croyez vous qu'aucun n'homme n'est comme ça ? Pourtant malgré l'envie de revoir cette Elena et ses attributs de ouf, il est en retard... Pourquoi ?

Très simple. Après être rentré du boulot, il a pris sa douche, a commencé à se préparer et tout ça... Souci. Il n'avait plus de chemise. Comment se m... Bon tout simplement il s'est dormi devant la télé, hein, on va pas trouver une histoire pour rallonger le poste, ça ne sert à rien d'accord ? Et quand il s'est réveillé, il était déjà l'heure d'être parti depuis déjà 15 minutes. Bon je ne vous cache pas qu'il a bien flippé. C'est ainsi qu'il arrive dans son tee-shirt gris, sa veste de motard et son jean au bar. Le Nowhere... Mais putain quand elle lui a dit ça au téléphone, il a réellement cru à une blague. Puis finalement non. Il demanda donc au taxi de l'emmener directement là bas, ce qu'il fit. Résultat, 10 minutes de retard...

Ainsi nous nous étions arrêtés là, au moment où Elena l'attendait désespérément... Serren s'aventure alors dans le bar, faisant attention à ne bousculer personne et cherche une petite brune. Bingo. Il sourit en coin et s'approche, frôlant quelques mecs bizarres, des jeunes filles en manque, puis finalement il arrive proche de celle qu'il désire -c'est beau hein ?- Il se pose derrière elle, son corps frôlant le sien et lui murmure d'une voix amusé "Oh m'attends même pas pour commencer à boire ?" Le jeune homme sourit et se place à côté d'elle la regardant dans les yeux. Non il assure pas avec ses onze minutes de poirrotage. Oui, faut bien compter une minute pour qu'il la trouve. Vite, une excuse"Désolé pour le retard, je suis sorti hyper tard du boulot. Donc, j'ai pas eu le temps de me préparer..." Il hausse un sourcil. Ce n'est pas un mensonge, c'est une semi-vérité. Sauf qu'il s'est endormi sur le canapé alors qu'il aurait très bien pu partir en avance.

Serren regarde cette belle brune et la matte discrètement oui avant de commander deux rhums pour eux. Il hausse les épaules quand elle pose les yeux sur lui et aborde le sujet "Alors... Qu'est-ce qui t'as poussé à m'appeler ?" C'est vrai quoi, elle aurait très bien pu ne pas le rappeler, le coup du numéro entre les seins l'ayant énervé... Mais non. Elle lui a fait ce grand plaisir de lui proposer un rendez vous ici. Pourquoi ? Tu as les mêmes idées que lui ? Attention Elena, il a toujours les menottes sur lui.
coop


Dernière édition par Serren Ha'Slaïd le Sam 4 Oct - 22:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prodige
avatar


▌LOCALISATION : Dans la Batcave

FC
▌SUPER: Smile
▌POWER: Jeunesse éternelle
▌LEVEL:
17/100  (17/100)


MessageSujet: Re: Let me forget who we are || Serren Mer 1 Oct - 22:13

les minutes passent, elle est toujours là, à attendre, son verre dans une main. elle laisse échapper un soupire. peut-être qu'il n'allait pas venir, au final, dommage. il avait pourtant l'air intéressé le matin même, et un peu plus la veille encore. ah, la soirée de la veille. elle se souvenait de tout, et ça la faisait sourire. elle avait vu l'arabe arriver au bar, déjà bien alcoolisé. elle l'avait trouvé mignon, même si elle n'était pas là pour ça. mais elle s'était dit que ça pourrait lui changer les idées. avant ça, elle comptait juste terminer son verre, histoire qu'il lui en paye un autre. mais elle n'avait même pas eu besoin de bouger, il était venu par lui-même. sur le coup, ça l'avait un peu surprise, et puis elle en avait aussitôt profité. mon dieu ce qu'il était bourré. il ne devait plus avoir conscience de ses actes, sinon il aurait déjà mis deux claques à la cruche blonde qui l'avait suivi jusqu'au comptoir. et pourtant, même soul, elle l'avait trouvé sympa. vraiment. alors elle n'avait pas refusé son numéro. et elle l'avait même rappelé – d'habitude elle ne le faisait jamais.

elle se souvenait pourquoi maintenant. les hommes ne tiennent pas leurs engagements. cela faisait dix minutes, elle avait fini son verre. elle allait se lever, elle était même prête à payer au final. et puis, surprise. serren est là, avec son sourire. et ses excuses bidons. elle le toise, amusée par ses mots. mais il a l'initiative de commander à boire, et ça lui plaît. finalement, elle décide qu'elle va rester. histoire de voir si son impression de la veille au soir était justifiée. en général, elle ne se trompait pas sur les gens, et encore moins sur les hommes. mais l'alcool avait peut-être faussé ses idées. elle n'était pas totalement clean, elle non plus, lorsqu'ils se sont vus – sinon elle ne l'aurait pas laissé mettre le papier dans son soutien-gorge ( elle avait un assez grand décolleté, pour justification ). elle croise les jambes et prend son verre de rhum.

- hm, je ne sais pas trop. le manque de compagnie, peut-être. ou alors tu m'as tellement plu que j'ai voulu te revoir aussitôt.

elle lui adresse un sourire malin, voir aguicheur. elle en profite pour l'observer quelques secondes. il n'est pas américain, pour sur, il a un accent qu'elle devine venir d'orient. sa carrure lui fait plus penser à celle d'un athlète, ou en tout cas quelqu'un de bien entraîné. mais elle ne le voit pas sportif. et puis, elle a l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. mais où, cela reste un mystère. enfin, elle est sûre qu'il n'est pas de son milieu, il n'a rien d'un malfrat, d'un dealer ou d'un psychopathe. et puis il n'est pas pauvre, ça c'est certain, et tout à coup ça l'intéresse beaucoup. elle lève son verre.

- a la tienne !

puis en boit une longue gorgée. l'alcool lui fait du bien, surtout qu'il n'est pas mauvais. elle repose le verre sur le comptoir. bon, elle entamait le deuxième et son rendez-vous n'était là que depuis dix minutes, à peu près. si elle calculait bien, en restant une heure assise là, elle pouvait s'en faire offrir encore cinq. quel serait son état après ça ? euphorique, certainement. tant mieux. elle avait envie d'en arriver là.

- et toi, pourquoi tu m'as donné ton numéro ? je suppose que tu n'attendais pas grand chose de moi, vu que t'es reparti avec ta blondinette.

elena croisa son regard dore – techniquement elle croyait que c'était des lentilles, mais elle ne le voyait pas trop être du genre à se lever tous les matins en s'excusant auprès de sa conquête de la nuit « désolé, j'ai laissé mes lentilles trop longtemps, je dois les laver sinon je vais me faire mal aux yeux ! » enfin elle l'espérait parce que sinon ça briserait tout son charme. elle posa son coude sur le comptoir et laissa sa tête s'appuyer sur sa main, le regardant toujours, un fin sourire aux lèvres. il était quand même beau, elle devait le reconnaître. enfin, ce n'était pas tout, il fallait que l'intelligence suive. elle ne supportait pas les cons, c'était dit. elle espérait que le jeune homme n'en était pas un, elle aurait été dégoûtée.

- t'as une tête de videur.

la phrase lui avait échappé. il faut dire que ses analyses sherlockiennes continuaient à tourner dans sa tête sans qu'elle n'arrive à mettre la main sur son métier. ça l'énervait. elle n'aimait pas ne pas savoir. et puis bon, il fallait aussi alimenter la conversation, si elle voulait avoir une chance de tester ses aptitudes.... en relations amicales.
Serren & Elena
© kristen


Dernière édition par Elliot T. Holmes le Sam 11 Oct - 6:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mythologique
avatar


▌LOCALISATION : L'anonymat c'est l'art de ne rien dire non ? (a)

FC
▌SUPER: Shark
▌POWER: Annihilation de pouvoir
▌LEVEL:
21/100  (21/100)


MessageSujet: Re: Let me forget who we are || Serren Sam 4 Oct - 23:52

DRINKING
IS THE SOLUTION FOR MY HAPPINESS
ft Elena ou Elliot______
Elle le toise, il hausse un sourcil. Non franchement, Serren... T'as pas assuré. 10 minutes, mec ! Dix minutes ! C'est énorme ! Il se pince les lèvres, un peu désolé de ce qu'il se passe, sans vraiment vouloir l'assumer. Merde, merde, merde. Son coup est ruiné, elle a l'air en colère, il va s'en mordre les doigts.... Puis elle semble finalement amusée de la situation. OUF. Attends. Oh putain, elle a un sourire... Mais elle est tellement belle ! Putain, là c'est fini Serren la veut. Bref, calmons les hormones trente secondes et abaissons la tour de Pise. Tu lui as posé une question, non ? Concentre toi. Concentre toi bien sur la question... Non... Non pas son décolleté ducon ! Hm, je ne sais pas trop. Le manque de compagnie, peut-être. Ou alors tu m'as tellement plu que j'ai voulu te revoir aussitôt. Le jeune homme replace ses yeux d'or dans les siens. Ouf, on a évité le flagrant délit. Il hausse un sourcil à la jeune femme et la regarde avec un air des plus aguicheur. Il s'approche un peu plus d'elle, à quelques centimètres de son corps, mais tout en restant à distance... Enfin, le truc qui te donne en générale envie de te mordre la lèvre. Mais bon, Elena, je sais que tu n'es pas comme la narratrice, tu n'es pas une fille fragile."Dans les deux cas, je prend ça pour un compliment."

Tu l'as veux hein ? Hein Serren ? Elle te fait craquer, avec sa longue chevelure brune et ses yeux bleus de ouf. Ouais, c'est juste ton type de fille -et ouais Brooke, je sais que tu lis, et tu es la seule différence de son tableau de chasse amoureux babe- Il la regarde avec tendresse et ... un peu de charme aussi. Il a cette chance d'avoir ses yeux noisettes à la limite de l'or à la lumière, franchement, grâce à ça, toutes les femmes le regarde dans les yeux. Non non, les chevilles de Serren vont bien, oh vous savez, elles prennent tellement cher avec son amour propre à lui, là, qu'à la fin elles sentent plus rien. Le jeune homme n'est pas narcissique, non, il a juste parfois trop confiance en soi... Voire même beaucoup trop. Mais en général, ça aussi ça plaît aux femmes. Il a bien entendu tout essayer pour pouvoir tenir ce jugement. Sauf les obèses. Ah non les obèses, il peut pas. Les bourrelets et tout, berk. Lui fait tout pour se tenir en bonne condition physique -d'un côté vu son métier, il est obligé- mais alors si jamais il touche du gras dans un corps épais... Laisse tomber il te jette du lit. Heureusement, Elena ne semble pas être ce genre de fille à mettre à corset pour camouflet les imperfections... Du moins il l'espérait vraiment. Mais genre, vraiment vraiment.

Les deux jeunes gens lèvent ensuite leurs verres et sourient :  a la tienne ! "À nous." Et ils trinquent avant de boire de longues gorgées de leur breuvage. Enfin Serren boit trois longues gorgées, tandis que la belle brune à l'allure de Megan Fox se contente d'une seule. Il pose son verre sur le comptoir, les trois quarts partis en fumée en moins de dix secondes. Le Rhum pour lui c'est du gâteau. Mais, si ça continue, il va finir comme hier soir. Et c'est peut-être pas trop... Trop... Ouais bref vaut mieux pas quoi. et toi, pourquoi tu m'as donné ton numéro ? je suppose que tu n'attendais pas grand chose de moi, vu que t'es reparti avec ta blondinette. Ahhhhh la blondinette. Franchement pour vous raconter la nuit, je vais le dire en un mot : caca. Ouais elle était nulle, mais nulle. Elle ne savait pas se déhancher, elle ne savait pas BAISE-faire l'amour. Elle était nulle, une vraie étoile de mer quand il était au dessus... limite elle lui montrait ses fesses et "tiens chéri, je te laisse faire." Alors le je te laisse faire c'est comme si on disait "fais ton truc, je fais l'étoile et je dors"... Autant refaire sa nuit avec une poupée gonflable, c'est à limite plus marrant. Alors quand Elena lui sort ça, il la regarde, fait un tête de dégoût puis prend sa dernière gorgée comme pour oublier cette nuit de merde. "Elle était belle, elle avait un corps, mais elle est le pire coup de ma vie je crois...."  Comment il a pu se laisser berner par une paire de nichons plus gros que ceux de Nabilla, pour ensuite se rendre compte qu'elle agissait comme une vierge avec une ceinture de chasteté au lit. Je sais pas moi, faut que ça bouge, faut que ça pète. Faut que deux corps soient en sueur pour que ça soit drôle et agréable... Faut pas faire Patrick sur le sable, franchement !

M'enfin bref. La nuit reste la nuit, et vaut mieux plutôt se focaliser sur le canon qui lui tient une bien agréable compagnie. Il pose un coude sur le comptoir et la regarde, aguicheur, charmeur... " Disons que je ne pouvais pas te laisser partir sans avoir eu l'opportunité de forcer le destin pour qu'on se revoie." Dans des circonstances bien précises bien sûr. Mais qu'importe. Elle est tellement belle... C'est dingue. Il a envie de commencer les choses sérieuses dès maintenant... OH SERREN DU CALME. Range la testostérone pour plus tard hein ? Il regarde autour de lui, observant chaque corps rentrer et sortir du bar, quand la belle voix de la demoiselle lui fait tourner la tête : t'as une tête de videur. "Ah bon ? Le "ah bon" lui a échappé. Ah il aurait pas cru avoir une tête de ce genre de mec. Il la regarde un peu étonné avant de sourire. Ok, viens le moment de lui dire ce qu'il est....

"J'ai était militaire d'arabie saoudite et j'ai participé à la guerre en Irak. Puis je me suis reconverti en flic aux États-Unis. Donc, ouais, j'ai la carrure d'un videur, mais... Rassure moi, tu trouves quand même pas que j'ai la tête d'un pitbull complètement con qui recale les beaux gosses parce qu'ils veulent voir que des meufs dans leur foutu boîte ?" Question existentielle. C'est vrai, quand Serren se voit dans le miroir, il voit un mec fragile, musclé mais fragile. Avec une tête de jeune prince perse, mais absolument pas celui d'un physionomiste adorateur de la protéine en poudre à chaque repas. Mais si Elena le voit comme ça alors voila. En tout cas, son histoire déballé il sait pas vraiment comment elle va réagir. Il se la pète quand il dit ça ? Extérieurement non. Intérieurement, son égo sort le champagne. Il rigole un peu face à sa dernière phrase et se mord un peu la lèvre avant de se redresser et de se mettre devant elle, presque contre son corps, plus qu'à quelques centimètres. "Et toi ? Quelle type de femme es-tu, ma chère demoiselle ? Ouh. Ce ton là est viril et torride.
coop
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prodige
avatar


▌LOCALISATION : Dans la Batcave

FC
▌SUPER: Smile
▌POWER: Jeunesse éternelle
▌LEVEL:
17/100  (17/100)


MessageSujet: Re: Let me forget who we are || Serren Sam 11 Oct - 6:34

Pari gagné bébé, tu viens de choper le gros lot, et c'est trop tard pour regretter.

Elena se crispe soudain. Enfin, tout reste naturel au dehors, mais à l'intérieur, elle cherche tous les plans possibles pour s'échapper, et vite. Non mais bien sur, comme d'habitude, il était trop beau pour être vrai. Elle avait le chic pour se coltiner des mecs au final inaccessibles. Repars fantasmer dans ton lit, chérie, tu sais bien comme s'est finie ta dernière histoire avec un flic. Un flic, bordel. S'il avait juste dit militaire, elle n'aurait pas bronché, mais non, il fallait que ce type soit de la sécurité nationale. Génial. Au moins, elle ne s'était pas totalement plantée dans ses déductions, elle avait juste manqué quelques détails. Elle soupira discrètement. Et dire qu'elle le trouvait charmant et que la proximité entre eux lui plaisait jusque là. Dommage. Elle allait devoir revenir sur ses désirs premiers. Enfin, il ne fallait pas non plus paraître trop suspecte. Déjà, répondre à sa question.

- Ahah non, bien sur que non, tu es bien plus élégant que ces types, elle lui adresse un nouveau sourire, puis boit une nouvelle gorgée d'alcool, moi ? Oh, je ne suis pas très intéressante tu sais. Je fais quelques petits boulots par-ci, par-là, quand on a besoin de moi.

Ce n'était pas un mensonge, pas du tout. C'était exactement ce qu'elle faisait. Elle omettait simplement de préciser que ses petits boulots étaient d'ordre criminel. Après tout, il n'irait pas vérifier. Enfin, elle l'espérait. Elle stressait légèrement. Même si Serren était un homme vraiment sympathique et surtout attirant, aller plus loin avec lui pouvait compromettre sa carrière à tout jamais. Et au point où elle en était arrivée, ç'aurait été vraiment bête. Elle n'avait pas fait tout ce chemin pour se faire arrêter dans un bar où elle aurait un peu trop parler. Ses méninges tournaient à plein régime pour essayer de la sortir de cette situation embarrassante. Elle termina son verre de rhum d'une traite avant de rappeler le barman.

- Mets nous le double à mon compte !

Elle ne savait pas si c'était vraiment la meilleure idée du siècle, mais qu'importe. Elle allait essayer avec ça, et improviserait après. Les deux double-rhum arrivèrent et elle entrechoqua leur verre avec un petit sourire. Wow. Elle n'avait pas vu qu'il était si proche d'elle. Elle aurait ou le toucher si elle l'avait voulu. Ouais, mais non, même si elle en avait très envie, elle ne pouvait pas se le permettre. C'était vraiment con. Elle reposa son verre sur le comptoir après en avoir bu une brève gorgée. Elle avait bien constaté que l'arabe était plus rapide que ça. Bien. Plus vite il serait bourré, plus vite elle pourrait s'en débarrasser. Elle, elle tenait plutôt bien l'alcool. Et lorsqu’elle en abusait, elle était juste un peu dans les vapes. A la limite, parfois, elle avait l'alcool triste, mais pas si souvent que ça.

- D'Arabie-Saoudite hein ? C'est pas la porte à côté. Je peux te demander pourquoi t'es arrivé ici, dans cette si intéressante ville particulièrement ?

Le tout était de le mettre à l'aise. Qu'il ne soupçonne pas son petit manège. Bon, fallait aussi éviter qu'elle ne se prenne à son propre jeu. Peut-être la partie la plus ardue, vu que le jeune homme lui plaisait vraiment. Pff. Pourquoi les beaux mecs étaient-ils flics, merde ? C'était quand même la deuxième fois que ça lui arrivait. A croire que le sort s'acharnait contre elle. Sans qu'elle s'en rende compte, ses jambes glissèrent un peu sur le côté, se posant avec nonchalance contre celles de Serren – qui était définitivement très proche d'elle. Elle s'autorisa une nouvelle gorgée de rhum.

Elle repensa un instant à ce qu'il lui avait dit à propos de la blonde de la veille et ça la fit sourire malgré elle. Au moins, il n'avait pas en tête le souvenir d'une merveilleuse nuit, elle avait donc ses chances pour lui montrer... quoi au juste ? Elle avait décidé qu'elle abandonnait l'idée, non ? C'était pourtant tellement tentant de rester et de continuer à flirter de la sorte. Elena hésite, pour la première fois de sa vie peut-être. D'un côté, elle savait qu'elle se mettait en danger en agissant de la sorte, et de l'autre, elle regardait Serren, et elle ne voulait pas laisser passer sa chance. C'était ce qu'on appelle communément un choix Cornélien. Oui, à ce point.
Serren & Elena
© kristen
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let me forget who we are || Serren

Revenir en haut Aller en bas

Let me forget who we are || Serren

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Rp en Folie :: Rps WTF?!-