AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUS TENTONS DE REPRENDRE LE FORUM EN MAIN. SI VOUS ÊTES INTÉRESSÉS, MANIFESTEZ VOUS. ♥️
recensement ici ; http://h-s-sup.forums-actifs.com/t1228-recensement-de-relance#13877

Partagez|

George Reed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité




MessageSujet: George Reed Mar 25 Mar - 12:15



George Reed
Crotte !


■ ■ ■



■ George (Georgia pour les intimes) Reed
■ 25 ans
■ Américaine
■ Voyante (Escroc)
■ Criminel
■ Hétéro
■ George à tendance à toujours être à sec question argent... C'est pas tellement une bonne arnaqueuse...


Je te tiens, tu me tiens par les fesses le premier qui pétera ...

Identité secrète ■ Madame Irma

■ Nombre d'année dans l'école [professeurs et étudiants]
■ Pouvoir prodige
■ Don + explication : Cartomancie.

La cartomancie est un art de divination, mais la cartomancie que pratique George ne consiste pas seulement à tirer les cartes, non, cela serait bien trop simple, sinon connaître le passé et le futur serait beaucoup trop simple.
Pour que George puisse voir la vie passée et à venir de quelqu’un elle doit accomplir un petit rituel qu’elle a découvert contre son gré. Elle doit bénir ses mains et ces cartes à chaque fois, ce n’est pas avec de l’eau bénite qu’elle le fait, mais bel et bien du sang, plus précisément celui de la personne à qui elle tente de lire l’avenir.
Lorsqu’elle tire les cartes, que ce soit celle d’un jeu de tarot ou d’un jeu de poker, George rentre dans une sorte de transe où ces yeux deviennent blancs et sa voix sort d’outre-tombe. En revanche, l’utilisation de son don n’est pas anodine, car lorsque l’on connaît son futur celui-ci se réalise toujours… C’est pour cela qu’elle ne se tire jamais les cartes pour elle-même, elle n’a pas envie de découvrir ce que lui réserve l’avenir.
Quand George met en pratique son don elle n’a pas affaire à des images net, comme ce que l’on peut voir à la télévision, bien souvent elle ne distingue pas les visages ni les voix. C’est à elle et à la personne concernée de découvrir ce qui se cache derrière la devinette.
Toutefois il faut savoir que la divination est sorte de drogue qui influe sur la santé pour George, un cercle vicieux qui la fait avancer de plus en plus vers le monde des esprits, malheureusement à un moment donner sa technique ne lui sera plus suffisante pour pouvoir voir correctement l’avenir et elle devra utiliser plus de sang pour pouvoir bénir ces visions du ciel.
■ Maîtrise 5/10
■ Combat Pas de combat

Si tu devais avoir....
une arme? Une aiguille
un costume? Toute nue (It's a joke !)
un gadget? Un jeu de tarot
un moyen de transport? Moto



❝   Caractère

George est une personne tout à fait normale, du haut de son un mètre soixante-dix la jeune femme ne cherche pas à être extravagante, bien au contraire. Lorsqu’elle était plus jeune son père a souvent fait en sorte qu’elle se prenne pour un garçon manqué, et cela se ressent encore aujourd’hui lorsqu’on la croise. Elle a gardé l’habitude de porter des chaussures plates et des pantalons, qui sont à ses yeux bien plus confortables que des talons hauts et des jupes ou des robes.

Il en est de même pour le maquillage, George n’en porte presque jamais, enfin il faut dire également qu’elle n’a pas le coup de main pour en mettre.  En revanche, pour ce qui est de ses cheveux elle les porte long, mais elle n’aime pas sentir cette masse lui pendre dans le dos, c’est pour cela qu’elle les attache le plus souvent avec une aiguille dont l’extrémité est assez pointue pour quand elle désire utiliser son don.  Elle aimerait bien les couper, mais il lui rappelle constamment à quel point la divination peut être destructrice lorsque l’on en abuse. C’est pour cela qu’elle les teint pour cacher ses cheveux qui ont blanchi prématurément.

De plus cela lui permet de coller plus au personnage de la voyante, d’ailleurs quand elle travaille dans sa boutique, elle fait exprès de porter des vêtements bohèmes, car dans tout métier il y a tout de même un code vestimentaire à respecter.

George n’est donc pas une beauté fatale loin de là, mais comme tout le monde elle a son petit charme à elle. Ni trop mince, ni trop grosse, elle arbore une silhouette saine, loin des dictats de la beauté moderne, même si ce qu’elle mange n’est pas toujours des plus sains, elle profite de son bon métabolisme pour se permettre de manger tout et n’importe quoi, car ce n’est pas elle qui va cuisiner un bon petit plat.

Non ce qui pourrait facilement attirer le regard chez elle, c’est son regard dur et parfois glacial qui s’illumine quand elle offre un sourire sincère avec ses minces lèvres. C’est ce que l’on appelle sourire avec les yeux d’après ce qu’elle a entendu dire.

George n’est pas une personne qui accorde facilement sa confiance, c’est pour cela que l’on pense facilement à tort qu’elle est froide. Mais au fil du temps, elle a appris que lorsque l’on donne sa confiance à quelqu’un trop facilement cela peut être fort désagréable. De plus elle sait que lorsque l’on peut connaître le futur, cela attire facilement les gens et le plus souvent ce ne sont pas de bonnes personnes.

Mise à part ça, George est une personne très simple, elle est très peu matérialiste et le peu d’argent qu’elle gagne elle l’investit dans sa boutique ou bien pour payer les factures. Il y a de moins en moins de gens qui vont voir des voyantes, ils passent tous par internet, malheureusement George n’est pas tellement féru de technologie, elle préfère avoir les deux pieds sur terre.

Avec son travail, George a pris la sale habitude de mentir. Enfin ce n’est pas toujours un mensonge. Disons plutôt qu’elle omet de dire toute la vérité, il est sûr qu’avec des clients lambda elle ment, il n’y a qu’avec des clients réguliers qu’elle utilise son don et heureusement, elle n’en a pas beaucoup.

C’est peut-être à cause de tout ça que George est quelqu’un de solitaire et qu’elle a du mal s’ouvrir aux autres. Mais lorsqu’on la connait bien la jeune femme se révèle être quelqu’un faisant preuve de gentillesse, même si elle a sa manière bien à elle de le montrer. En effet George a tendance à être tranchante et la politesse n’est pas toujours son fort.



❝ Histoire


Qui a dit que la vie est extraordinaire ? Une naissance est une naissance, ce n’est pas un cadeau de la nature où tout est beau et magique, c’est sale et puant. Du sang, de la glaire et des cris, enfin lorsque ça se passe bien. C’est comme ça qu’elle est née, une petite fille sortie des entrailles de sa mère en poussant un cri strident avant que l’on lui coupe le cordon qui la rattachait à un monde chaud et humide pour être posé dans les bras de sa mère et de sentir l’haleine putride et rance de son père, lui souffler son futur prénom…

George.

Qui se transformera en Georgia devant les supplications de la mère qui affirmée à son mari que l’enfant était une fille et non un garçon.

Tout cela c’était passé dans une petite ville de l’Arizona et la vie de cette famille avait repris son court dans cette caravane, sauf qu’il n’y avait plus deux personnes, mais trois maintenant, enfin si on peut appeler le dernier arrivant comme tel. Cette boule de chair incapable de faire quoique ce soit de ses dix doigts, été allongée dans un berceau de fortune en train de pleurer nuit et jour pour camoufler les cris de son père titubant et de sa mère en pleure. Certes le bambin pouvait camoufler la vie tumultueuse de ses parents, mais pas la couleur bleue et tuméfiée qui se formait chaque jour sur la peau de sa génitrice.

Ainsi la vie continue, sans aucune surprise, un père ivre et joueur et une mère qui laissait passer les dérives de la vie en attendant qu’on la délivre. La petite était plus âgée et elle n’avait plus besoin d’un berceau, elle savait marcher, gambader, courir et elle en profitait pour rester le moins longtemps possible dans la chaleur étouffante de la caravane et de l’atmosphère qui y régnait. Pourtant elle n’était pas assez mature pour comprendre ce qui se passait entre ces deux personnes qui était soi-disant ses parents.

Son père depuis sa naissance la prenait pour un garçon et elle aussi elle le pensait, les robes et les jupes ne faisaient pas partie de son vocabulaire, à la place elle apprenait les mots d’hommes. Ceux qui sont utilisés pour définir la machinerie d’une voiture, ou bien encore ceux des matchs que l’on ne voyait qu’à la télévision. Bref, elle n’avait pas en tête qu’elle était une fille et son père faisait tout en sorte pour que George lui ressemble, physiquement et moralement.

Il lui avait appris à jouer au poker en espérant qu’elle soit une meilleure joueuse que lui, c’est ainsi qu’assise sur les genoux de son père qu’elle assistait à des assemblés de rire gras, de la fumée suintant des bouches ouvertes et l’odeur de pomme pourri qui embrumait chacune de leur parole. Des feuilles de papier chiffonnées trônaient au centre de la table, elle allait dans les poches du joueur qui riait le plus fort, mais bizarrement le père de George ne riait jamais, bien au contraire il avait le visage déformé par la colère et il laissait cette dernière se défouler sur le visage de sa femme. C’était le quotidien de George.

Mais un jour, alors que c’était un jour comme les autres, tout changea, l’enfant était assise à la table qui servait de table pour le repas et elle jouait aux cartes avec son père tandis que sa mère derrière eux s’activer à faire chanter le beurre qui était dans la casserole. De ces petits doigts agiles George battait les cartes, tandis que sa mère mettait la table en pestant contre les deux joueurs. Incapable de voir le danger arriver, la petite faisait des gestes brusques allant se planter la paume de la main contre l’acier aiguisé de la lame laissant du sang perler goutte à goutte sur les cartes. Le drame était arrivé, la malédiction prenait son envol.

Ses yeux étaient révulsés et elle ne bougeait plus laissant le silence s’installer, tandis que George assistait à un défilement d’image dans sa tête, elle voyait trois silhouettes, deux adultes et un enfant. Les visages étaient lisses, c’était des amas de chair, sans orifice, il n’y avait pas de sons qui sortaient de la bouche ni de larme qui coulaient le long des yeux, seules des émotions s’envolaient dans l’air et une odeur enivrante qui émanait de l’arbre qui trônait au fond de la scène. L’un des deux acteurs s’envolait dans une brume, laissant derrière lui une carte. Le silence se brisa lorsqu’une voix sourde et cassante s’échappa de la bouche de George.

« Quand le tilleul laissera son encens se répandre dans l’air, le roi de pique s’envolera laissant la misère et les pleurs derrière lui... »

Sa tirade se termina en une gifle phénoménale qui s’abattait sur sa joue, laissant rougir la peau meurtrie. Elle eut le droit de finir la soirée la tête sous ses couvertures en train de pleurer jusqu’à ce que ses yeux soient secs, tandis que ses parents hurlaient dans une symphonie jusqu’à tard dans la nuit. Laissant un mot retentir dans ses oreilles.

Monstre.

Le lendemain, sa mère vient la voir et la menaça de ne jamais recommencer sinon elle ne laisserait pas l’enfant s’en sortir indemne. Tandis qu’elle quittait son lit, essayant de se faire aussi petite que possible, elle vit le regard de son père se poser sur elle. Elle n’était plus le garçon manqué que son père avait façonné à son image, mais un être ignoble qui la dégouttait de tout son être. A partir de ce jour, la vie qui n’était pas facile à vivre allait devenir un enfer de solitude pour George.

L’automne avait laissé la place à l’hiver et l’hiver au printemps, laissant les arbres verdir et les fleurs percer le sol tendre. Depuis la révélation de George, la vie de famille c’était dégradée à toute vitesse, les dettes s’accumuler sans cesse, laissant des hommes habillés de noir aller et venir sur le terrain de la caravane. Ils faisaient peur à George, qui était encore une enfant en passe de devenir une adolescente. Tandis qu’un soir son père, alors que toutes les lumières étaient éteintes et que les femmes de la maison dormaient à point fermées, l’homme ivre pris sa valise et s’en allât de la maison. Sans qu’elle ne sache pourquoi, George se réveilla avec une odeur sucrée qui s’infiltrait dans ses narines, le tilleul du jardin avait fleuri, le joueur de cartes n’était plus, laissant son outil de débauche sur la table de la cuisine, le roi de pique retourné, sans aucun mot.

Sa prédiction s’était avérée être vrai et sa mère la tenait responsable du départ de l’homme de la maison. Malgré la promesse qu’elle lui avait faite au cours de cette année, la jeune adolescente se laissa prendre aux jeux des cartes et elle rencontra peu de temps après une nouvelle arrivée dans le quartier. Une femme âgée et aveugle qui se retrouvait au cœur des commérages, on disait qu’elle était l’épouse du diable, un rebu de dieu et pourtant elle fascinait George. Sans s’en rendre compte l’enfant allait souvent lui rendre visite et apprenait avec elle. Cette femme n’était pas un démon, mais une voyante avec une boule de cristal, une fameuse madame Irma. George s’était prise d’affection pour cette vieille dame, et elle lui expliqua son histoire, même si elle savait qu’elle ne devait pas révéler ce fait, elle le fit tout de même.

« Ce n’est pas une malédiction, mais un don du ciel. En revanche, chaque chose dans ce monde mérite une compensation, tu t’en rendras compte par toi-même. Tu es comme moi, tu peux voir le passé et l’avenir, mais ce n’est pas sans en payer les conséquences. Plus utilisera ce don, plus tu auras envie de recommencer, mais tu devras y laisser une part de toi-même… »

George écouta à moitié la mise en garde de cette madame Irma, elle retenue une seule chose, elle était spéciale. Ce jour-là, lorsqu’elle finit de prendre le thé avec la voyante et qu’elle se préparait à rentrer chez elle, son hôte lui offrir un jeu de tarot, dont les coins étaient usés et cornés à force d’être utilisé. L’adolescente ne savait pas ce que c’était, mais elle prit ce présent sans rechigner. C’était un jeu de cartes comme son père avait, mais à la place de voir des chiffres, il s’y trouvait des images. Ce jeu l’intriguait au plus haut point, si bien que lorsqu’elle était en cours elle n’arrêtait pas d’y penser. Le jeu traîner au fond de son sac et l’envoûtait. Elle devait en savoir plus sur ce jeu de carte si particulier. Pour la première fois, elle se rendit à la bibliothèque qui se trouvait dans la petite ville, elle cherchait dans les allées qui sentaient une drôle d’odeur, à mi-chemin entre le vieux papier et le moisi. George ne savait pas par où commencer, si bien qu’il lui fallut plusieurs jours pour trouver un ouvrage qui correspond à sa recherche. Elle prenait autant de temps pour décortiquer les mots inscrits sur les images, elle comprenait finalement à quoi servait ce jeu de cartes et comment il fallait l’utiliser.

Tous les soirs, elle s’entraînait à tirer les cartes en cachette sous son lit avec pour seule lumière une lampe de torche, pourtant elle n’arrivait pas à reproduire ce qu’elle avait fait ce jour-là dans la cuisine. Car même si elle était dans un état second, elle se souvenait à peu près de la scène, mais pas comme si elle l’avait vécu, mais plutôt comme si elle s’était retrouvée privée de son corps, regardant avec les yeux d’un mort. George se demandait pourquoi cela ne marchait pas, est-ce qu’elle était réellement un monstre qui ne prédisait que le malheur ou bien avait-elle fait une crise d’une de ces drôles de maladies ?

Au cours de sa dernière année de collège l’adolescente avait vu sa vie se dégrader un peu plus, elle avait mal au cœur de voir sa mère se tuer au travail pour rembourser la dette qu’avait engendrée son père. Elle n’en pouvait plus de voir ces hommes en noir venir tous les mois réclamer lors dû, et le fait qu’elle n’avait pas d’amis au collège ne l’aider pas à se sentir mieux. Elle avait même arrêté de voir cette voyante qui au final lui avait menti elle n’avait pas de dons et elle avait beau tirer les cartes, elle ne voyait rien. Si bien qu’un jour alors qu’elle était devant son pupitre et que tous les autres élèves de sa classe disparaissaient comme le brouillard au petit matin, elle sortait son jeu de tarot et s’installa à sa place et elle commença à tirer les cartes. Alors qu’elle pensait qu’elle était seule, elle a senti un bras passé derrière elle et lui dérober une carte. Sans réfléchir George se retourna et gifla tellement fort la personne, qu’elle lui avait ouvert la commissure de ses lèvres, laissant quelques gouttes de sang sur les doigts de George et elle reprit la carte des mains. Tandis que la fille qu’elle avait frappée, vociférer avec ardeur sur George, la cartomancienne entrait en transe pour la seconde fois. Avec une voix plus puissante et froide que lui conférer son âge. Elle révéla sous la forme d’une énigme le passé de la voleuse qui s’enfuit en courant laissant sur son passage des larmes dans les airs.

Lorsqu’elle avait repris contrôle de son corps, elle laissa tomber la carte des mains. Elle avait compris ce qui lui manquait depuis des années, du sang. Ce précieux liquide c’était ça qui lui permettait de comprendre l’histoire d’une vie. Et il faut croire que la nouvelle c’était rapidement rependue, puisque le lendemain quand elle était venue à l’école il y avait un troupeau qui s’agglutinait à sa table, ils étaient tous là pour profiter de ce monstre de foire.

Au départ prise de panique elle contredisait les rumeurs qui circulaient sur elle, jusqu’à ce qu’un soir, en rentrant chez elle, elle vit sa mère avec le visage tuméfié au téléphone. Horrifier devant ce tableau aux multiples couleurs elle se retenait de crier, mais quand sa mère avait raccroché le téléphone, elle s’approcha de sa fille et elle gifla à nouveau sa fille.

« Je t’avais dit de ne jamais recommencer ! Et pourtant l’école vient de m’appeler à cause de toi et tes démons ! Tu portes malheur c’est pour ça que ton père est parti et que je me retrouve à t’élever seule, alors maintenant tu vas prendre tes responsabilités et tu vas te faire payer pour laisser parler les démons et ça sera ton fardeau de payer ces hommes ! »

C’est à partir de ce moment-là qu’elle se rendit compte de la haine qu’avait sa mère envers elle. George était réellement un monstre aux yeux de sa génitrice. Tous les jours, après l’école, dans un coin reculé, elle tirait les cartes à ces êtres avares de connaître leur avenir. Pendant près d’un an elle avait révélé de noirs secrets du passé, mais également l’avenir. Au début c’était des choses sans gravité, elle disait si les gens allaient réussir leurs examens ou bien si l’élu de leur cœur allait répondre positivement à leur admiratrice, etc. Mais au bout d’un moment elle commença à donner des réponses moins plaisantes, des couples qui se séparent, des mensonges qui se trament dans leur dos, des accidents. Mais jamais elle n’arrivait à voir les visages des gens et elle ne répondait jamais aux questions que posaient à haute voix les gens qui demandaient son aide, elle répondait aux questions de leurs cœurs. Plus le temps passait et plus elle se sentait fatiguée, sur le coup elle pensait que c’était dû à la pression que lui mettait sa mère, mais elle se trompait sur toute la ligne. Un soir alors qu’une fille accompagnée de son petit ami se faisait lire la bonne aventure, George en transe révéla une triste histoire.

« Alors que les flots envoient deux bateaux au loin, le cœur des amants brisés, blessera l’autre, laissant un cœur saignait. »

Sur le coup les deux amoureux n’avaient pas compris la révélation de George, mais la cartomancienne, elle l’avait bien compris, quand elle avait senti son cœur se tordre de douleur, comme si c’était à elle que l’on avait planté un couteau et l’odeur du sang qui était dans sa bouche, qui s’enfouissait dans ses narines, elle n’en pouvait plus et elle s’enfuit. Presque sans vie et étourdie elle n’avait pas réussi à aller bien loin, en revanche, elle ne put s’empêcher de vomir encore et encore jusqu’à ce qu’elle ait l’estomac vide. George restait accroupi pendant de longues minutes tremblant comme une feuille. Elle venait de prédire la mort de quelqu’un et ce n’était pas une simple mort, mais un meurtre. Et il était trop tard maintenant pour l’empêcher, ce qu’elle disait arriver toujours à moins qu’un dieu s’y interpose. Cette image terrifiante ne la quittait pas une seconde, si bien qu’à partir de ce jour-là ses cheveux bruns commençaient à blanchir. Voilà le prix à payer pour avoir ces visions, sa santé. Maintenant elle comprenait pourquoi elle se sentait si fatiguée et amoindrie.

Elle ne voulait plus jamais révéler la mort des gens, mais elle ne contrôlait pas ce qu’elle disait quand elle était en transe. C’est pour cela qu’elle retourna voir la voyante qui était auparavant son amie. Elle voulait savoir comment elle faisait pour être toujours en vie alors que tous les jours elle rencontrait des clients. Sa réponse fut sans attente.

« Ment. Fait semblant, sinon tu y laisseras la vie. »

Elle comprenait mieux maintenant, mentir pour garder la vie sauve. C’était une bonne idée, d’autant plus que lorsqu’elle rentra cette nuit-là, elle n’avait pas la somme que réclamaient les hommes en noir, sauf que ce n’était pas sa mère qui avait pris les coups cette nuit-là, mais elle. Le visage déformé par la violence des hommes et par les pleure elle avait décidé qu’elle ne mettrait plus jamais les pieds chez elle et elle s’enfuit chez la voyante, en espérant qu’elle lui offrirait un refuge.

Sans attendre la voyante lui offrit l’hospitalité et elle appris à George son métier de voyante, expliquant toutes les ficelles pour offrir des mensonges des plus convaincants. La vie devenait de plus en plus vivable pour George qui maintenant avait les cheveux totalement blancs et qu’elle cachait sous des teintures. En revanche, la jeune femme allait de moins en moins souvent à l’école, jusqu’à ce qu’elle soit expulsée, ce qui la réjouit plus qu’autre chose. Mais elle avait les mêmes démons que son père, elle jouait également au poker, mais contrairement à lui, elle arrivait à mettre des limites à ses pertes, même si cela ne plaisait pas la vieille dame, elle la laissait faire, car elle lui apportait une grande aide dans la boutique.

Les années passaient et George avait atteint sa majorité depuis un bout de temps maintenant, mais elle restait chez la vieille dame qui perdait peu à peu ses forces. La divination était au final à mi-chemin entre un don et une malédiction. Pendant toutes ces années, George avait utilisée son don qu’à de très courtes reprises, au final elle remplaçait la voyante lorsqu’elle était à bout de forces, avec les clients particuliers.

C’est ainsi que lorsque la voyante quitta ce monde, George voulait se reconstruire une vie bien à elle et avec ces mensonges. Qu’importe s’il fallait mentir aux autres, car après tout c’était le prix de la vie et de la liberté. Elle aussi voulait avoir une renaissance non loin de cette école de super-héros.



Tu as un surnom ou un pseudo? Lieutx
Tu as quel âge? 20
Comment as-tu découvert le forum? Partenariat
T'es une fille ou un gars? Fille
Tu te définirais par quel mot? Heiiiin ?
Qui est sur ton avatar? D'où vient-il? Bianchi de KHR
Tu as vu le code? Un oeuf d'autruche ça se mange en omelette
Bah purée faut s'accrocher là...

Revenir en haut Aller en bas
avatar


▌LOCALISATION : Dans son bureau à fouiner un peu sur ses recherches ou bien en ville dans son costume de super.

FC
▌SUPER: Tigress (nan j'ai pas oublié de e, je vous le promets °°)
▌POWER:
▌LEVEL:
100/100  (100/100)


MessageSujet: Re: George Reed Dim 30 Mar - 0:15


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
■ ■ ■



Ton personnage appartient dès à présent au groupe des criminels, et il est au niveau 21. Pour commencer, je te donne ton arme.

Félicitation

VALIDATION

Je crois que je suis vraiment tombée amoureuse de George. //pan//
Un histoire agréable à lire et surtout très prenante. Brefouille, un personnage badass quoi. ♥


♥ La première chose à faire sera de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] !
♥ N'oublie pas de créer ton [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], ainsi que ta [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Tu peux aussi faire une [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien].
♥ Si tu ne sais pas avec qui rp, poste une demande [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] !
♥ Et n'hésite pas à [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]si tu te sens perdu.
[/size]

Et surtout, amuse toi bien sur Heroe's SUP !


✤✤✤

DAT TEAM SLG ! °u°:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

George Reed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Fichiers clos-