AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUS TENTONS DE REPRENDRE LE FORUM EN MAIN. SI VOUS ÊTES INTÉRESSÉS, MANIFESTEZ VOUS. ♥️
recensement ici ; http://h-s-sup.forums-actifs.com/t1228-recensement-de-relance#13877

Partagez|

Dynami, celle qui vous éclatera sous ses coups de poings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Invité




MessageSujet: Dynami, celle qui vous éclatera sous ses coups de poings. Sam 15 Fév - 3:06



Dynami(+te)
Préparez-vous, je vais vous démolir à coups de savates dans la tronche.


■ ■ ■


■  Son nom de famille est Théritas
■  Elle a 22 ans
■  C'est une Grecque
■  D'après l'état, elle est au chômage...
■  Elle fait partie des étudiants
■  La demoiselle est bisexuelle
■  En quête d'un adversaire à sa mesure


« Braves devant l'ennemi, lâches devant la guerre, c'est la devise des vrais généraux. »
Jean Giraudoux

Identité secrète ■ WARFARE

 Cela ne fait pas si longtemps qu'elle est en Amérique, alors bon. Pour le moment, elle doit y entrer bientôt.
 Son pouvoir entre dans la catégorie mythologique.
 Son don est très simple. C'est la fille d'Arès, le dieu grec de la guerre, haï par ses semblables, et même par ses parents, qui est aussi l'équivalent de Mars, le dieu romain de la guerre. De ce fait, elle détient une force surhumaine, comme son paternel. Aucun poids n'est trop lourd pour elle, à partir d'un certain point. Elle peut soulever des poids de plus d'une tonne comme si c'étaient de vulgaires petits cailloux de 5 cm de diamètre. Elle peut aussi se déplacer rapidement grâce à la force de ses jambes, quitte à faire un beau trou dans le sol quand elle prend son élan. Il est plutôt conseillé de se cacher dans un endroit sûr quand elle se déchaîne, histoire de ne pas se retrouver avec de multiples fractures de la tête aux pieds. Oui, parce que mademoiselle est violente, et que son don est permanent, étant comme les demi-dieux dans l'Antiquité, à savoir, Héraclès, Perse... etc. Il arrive, de temps en temps, qu'elle perde les pédales à cause d'un combat particulièrement rude, à savoir, contre un humain ayant des pouvoirs assez puissants, ou même contre un non humain, son subconscient la considère en danger, et quand cela arrive... Elle n'est plus que folie et rage destructrice, qui détruit tout sur son passage, comme son père, jusqu'à élimination de sa cible. Ou alors qu'elle soit mise K.O. Quand elle redevient consciente, elle ne se souvient pas de ce qu'elle a fait... Son père est assez réputé pour avoir eu des enfants de ce genre dans l'Antiquité et elle ne fait donc pas exception. Mais rassurez-vous, cela n'arrive que très rarement, vous pouvez donc continuer votre petite vie bien tranquille d'humain tout à fait normal.
 Maîtrise : 7/10
On va dire que quand elle s'énerve, (ce qui arrive bien trop souvent, si vous voulez mon avis), il peut arriver qu'elle casse "accidentellement" des choses, quand elle oublie à quel point elle est forte et que les objets sont trop fragiles pour ses petites mains. Enfin, ce n'est pas grand-chose comparé à plus haut. Dans tous les cas, si un jour elle trouve comment activer consciemment sa rage, elle n'en sera que plus puissante, mais cela la fatiguera certainement plus vite qu'à l'accoutumée, quand elle se déchaîne.
 Il n'y a que le combat rapproché qui lui convient. Rien d'autre. Et de préférence, en solo.

Si tu devais avoir....
 une arme? Une épée basique assez solide pour ne pas quelle brise la garde en frappant un ennemi avec. Une fêlure est si vite arrivée sur ce genre d'objets...
 un costume? Son costume ? Vous croyez qu'elle se balade avec un juste au corps jaune, c'est ça ?!... ça serait tout bonnement ridicule. La demoiselle portera toujours l'armure offerte par son père, il y a peu, faite dans un matériau que seuls les Dieux portent. Elle est très solide, pouvant faire office de gilet pare-balles, et bloque donc aussi les armes blanches. Naturellement, les zones non protégées sont donc vulnérables face à cela. Elle a aussi l'avantage d'être légère, et n'influence donc pas sa vitesse de déplacement. Tous les bons historiens pourraient reconnaître la facture grecque facilement identifiable en voyant l'armure.
un gadget? Un casque de style Grec du même matériau que son armure, pour se protéger la tête d'un coup violent qui pourrait lui être autrement fatal.
un moyen de transport? Ses jambes suffisent. Elle court très, très vite...



❝   Caractère


Dinami est une guerrière dans l'âme, aimant se battre pour montrer sa force aux autres. Elle tient surement cela de son père, qui a un caractère bien propre à sa nature de Dieu de la guerre et de la destruction. Quand elle combat, elle est sûre d'elle, faisant tout pour gagner, mais se battant de façon désorganisée. Son tempérament ne lui permet pas de se battre avec des alliés, car elle fonce dans le tas, quoi qu'il arrive, y allant franco pour que la victoire soit sienne. Hurlant par moments des insultes bien senties pour que les ennemis viennent l'attaquer, histoire qu'ils ne partent pas se battre ailleurs. Elle devient une vraie combattante comme son père quand il s'est battu durant la guerre de Troie. Enfin, elle ne se bat comme ça que quand son adversaire n'est pas une lopette de première, un simple petit humain incapable de se battre, et donc de lui tenir tête quelques secondes. Il n'y aurait aucun intérêt là-dedans. Autrement, quand elle s'entraîne elle devient sérieuse, attentive aux conseils de la personne avec qui elle s'instruit. Tous les conseils qu'on lui donne sur la manière de se battre, de manier une arme, elle les retient. C'est limite si elle ne se remémorerait pas mieux les conseils sur les arts de la guerre que les leçons communes, comme les math, par exemple. Mais ça ne veux pas dire qu'elle est nulle en cours pour autant, hein.

A contrario, avec sa famille, elle est joyeuse, un peu gamine, aussi. Elle aime bien les taquiner. Enfin, après cela dépend avec qui elle est. Dans tous les cas, les gens ne la connaissant pas personnellement pourraient être surpris de la voir différemment avec certaines personnes. La jeune femme d'habitude froide et vite sur les nerfs pour peu de choses ne sera qu'un ancien souvenir. Quand un homme lui fait le cours, elle devient toute timide, allant même jusqu'à bredouiller des choses incompréhensibles. Elle reste avant tout une jeune femme, même si l'on peut en douter à certains moments... En dehors de ses côtés, elle s'intéresse beaucoup à la mythologie, et plus particulièrement sur la mythologie grecque. Après tout, elle devrait savoir plus que quiconque des choses sur sa propre famille. Même si c'est plutôt rare, on peut la voir avec un livre dans les mains, pour étudier le point de vue des humains. Elle ne sait pas encore ce qu'elle pourrait faire comme travail. Se battre est juste un passe-temps sympathique, mais ce n'est pas sa qui lui permettra de vivre. Peut-être quelque chose de lié à l'histoire... Vous l'aurez donc compris, Dynami est une personne compliquée, et un poil lunatique.



❝ Histoire


Chapitre 1: Une rencontre pas si banale que ça...


Flora est une femme de 32 ans. Elle vit bien de son métier d'historienne. La Grèce est un pays magnifique. Elle avait toujours voulu y aller pour étudier de plus près les mythes des Dieux grecs, qui étaient semblables aux dieux romains. Elle visitait des villes en rapport avec les légendes écrites par les grands auteurs de la mythologie. Nul ne savait si ses faits étaient réels ou non, mais il y a forcément eu des gens portant ces noms. Cela faisait déjà quelques mois qu'elle vivait ici. Elle était donc bien habituée à ce pays. Un jour quelconque, elle avait fait la rencontre d'un homme qui semblait être intéressé par ce qu'elle faisait. Il y avait un physique bien particulier, ayant une cicatrice sur un côté du visage, qui généralement faisait peur aux gens. Mais elle en était plus intriguée qu'autre chose. Elle lui avait même demandé comment il l'avait eue. Il avait répondu avec mystérieux que c'était une blessure de guerre. Quelques semaines passèrent. Elle était tombée amoureuse de cet homme étrange qui semblait tout droit sorti d'une autre époque maintenant révolue, avec ses manières étranges. Malgré le fait qu'il soit très occupé d'après ses dires, ils finissent par passer une soirée ensemble, et une chose en entraînant une autre, ils firent l'amour.

Après ceci, elle ne le revu plus. Il lui avait laissé une lettre, accompagnée d'un collier, disant qu'il devait partir, pour son travail. Elle savait depuis longtemps que cela aller arriver, mais elle avait quand même tenté le coup. L'amour nous fait perdre la raison. Les semaines passèrent rapidement. Elle a des vertiges et envie de vomir. Elle est certainement enceinte. Enceinte le lui. Elle se demande, comme toutes les femmes qui sont célibataires, ce qu'elle veut faire de l'enfant, le garder, ou avorter ? Elle était assez débrouillarde, elle pouvait donc faire face à cet imprévu assez facilement. Elle décida donc de garder ce bébé. Après tout... Elle n'avait rien à perdre. Sa famille sera étonnée de la voir revenir avec un bambin, sans son père avec elle. Elle voulait leur faire la surprise, et ne leur en a donc pas parlé. Les neuf mois pour le développement de l'enfant arrivé à terme, elle fut transportée à l'hôpital pour accoucher. Elle n'avait pas demandé au médecin qui avait fait ses échographies, si elle allait avoir une fille ou un garçon. Elle voulait ne le savoir qu'à sa naissance. Mais le destin nous réserve parfois des surprises. Pendant l'accouchement, il y a des complications. Elle ne pourra voir sa fille plus de quelques secondes avant que l'ombre de la mort ne voile ses yeux pleins de larmes.

L'homme mystérieux que la jeune femme avait aimé était en fait Arès, le dieu de la guerre et de la destruction grec, qui était présent durant l'accouchement. Il avait vu Flora mourir. Enfin, il n'y avait pas la place pour la tristesse dans le coeur du dieu. Il avait prix des dispositions pour sa fille. Elle allait s'appeler Dynami, en hommage à sa mère qui était restée forte pendant tout ce temps. Il fit en sorte que son collier lui revienne, histoire qu'elle ait un souvenir, aussi insignifiant soit-il, de sa mère. Il s'était débrouillé d'une telle manière que personne n'aurait imaginé que quelqu'un avait tout orchestré dans l'ombre. A vrai dire, la mort de Flor n'était pas prévue au programme. Dynami allait donc grandir sans amour parental... Le dieu de la guerre repart chez lui, dans l'Olympe. Si jamais elle se trouvait dans une situation déplaisante, il irait la voir. Il a des responsabilités en tant que père, après tout.

Chapitre 2: Une enfance d'orpheline.


Dynami était une petite fille comme toutes les autres à l'orphelinat, c'est-à-dire sans parents. Du moins c'est ce qu'elle croit. Enfin, ceci n'est pas à l'ordre du jour. Comme toutes les gamines de son âge, elle veut jouer à la princesse, avoir des poneys en plastique, des poupées aussi. Mais elle doit simplement se contenter d'une poupée de chiffon. Elle porte le collier de sa mère autour du cou depuis sa naissance. Elle ne s'en sépare jamais, même quand elle se lave. Elle ne connaît pas sa valeur aux yeux des gens plus âgés Mais personne n'aurait idée d'arracher le dernier "souvenir" de sa mère à une enfant. Des fois, elle se demandait à quoi elle ressemblait. Était-elle grande ? avait-elle des yeux bleus ? Ou vert ? Sa peau était-elle douce ? Ses cheveux était-ils ondulés ? Lisses ? Elle rêvait souvent de la rencontrer, comme tout le monde rêvait de rencontrer ses parents, à l'orphelinat. Mais elle savait que sa mère était morte à sa naissance. C'était donc là un rêve qui ne se réaliserait jamais, malheureusement.

À ses cinq ans, elle va à l'école, comme tout le monde. Elle apprend pleins de choses, là-bas. Le grec, les mathématiques, l'histoire et ses légendes. Les cours d'histoire sont ses préférés, car elle en apprend plus sur les dieux d'avant. Bien que le programme ne lui permette pas de voir cela plus en détail, elle s'amuse. Elle doit surement tenir cela de sa défunte mère, à ne pas en douter. Elle est une des meilleures élèves de la classe. En même temps, quand on est orphelin, ont à beaucoup de temps pour étudier, sachant qu'on ne part pas jouer dans les parcs le soir avec nos parents. Elle passe son temps le nez dans les livres de cours, ayant une soif insatiable de tout savoir sur le monde, sur ce qu'il y a d'intéressant dans les villes des autres pays.

À l'orphelinat, ses amis partent lentement dans des familles qui les adoptent. Elle se demande pourquoi personne ne la prend, elle aussi. Mais elle n'y pense plus avec le temps et se dit qu'elle finira bien par partir un jour ou l'autre, de toute façon. Ainsi va la vie. Rapidement, elle grandit et devient un peu plus renfermée, mais toujours de bonne humeur avec ceux qui viennent jouer avec elle. Elle raconte des histoires aux plus petits quand elle n'est pas à l'école. Des histoires sur les dieux et leurs aventures dans le monde des humains. Car depuis le temps, qu'elle sait lire, elle a regardé des livres sur ce sujet, bien qu'il y ai encore des mots compliqués pour elle, du haut des ses dix ans. Il lui reste encore 8 ans avant qu'elle n'atteigne la majorité. Avant qu'elle ne parte faire sa vie à l'extérieur de cet univers qui est le sien depuis tellement longtemps. Son entrée au collège n'était plus très loin.

Chapitre 3: Un mal pour un bien.


Dynami a maintenant 14 ans. Dans quelques années elle aura fini sa scolarité. C'est une élève dans la moyenne, étant assez bonne en histoire, mais surtout quand le professeur parle de mythologie. Elle connaît la plupart des dieux olympiens et leurs pouvoirs. La jeune fille se rend souvent à la bibliothèque pour étudier. Elle rentre souvent tard à l'orphelinat, le soir. Et le chemin étant bien visible, elle sait qu'elle ne risque rien. On lui a toujours dit de se méfier des inconnus, et elle suivait toujours ce conseil. Sauf que quand on ne voit pas le danger venir, on ne peut pas se défendre. Un soir, alors qu'elle empruntait un petit raccourci, on l’assomma à la nuque. Elle avait à peine eu le temps de voir une ombre derrière elle qu'elle avait sombré dans les méandres de son esprit. Quand elle revint à elle, elle était attachée, sur un lit, sans aucun vêtement. Elle observa la pièce en tremblant comme une feuille, ayant atrocement peur, pour la première fois de sa vie.

Elle du surement attendre une bonne trentaine de minutes avant que son ravisseur ne se manifeste. Il la regardait avec un sourire pervers sur les lèvres, avant de faire un pas en sa direction. Puis un autre. Et un autre. Et ainsi de suite. Son cœur bat la chamade. Il bat à lui en éclater la poitrine. Quelque chose se débloque en elle. Quelque chose s'éveille. Quelque chose de bestial. Quelque chose de puissant. L'appel de la guerre. L'envie de se battre pour sa peau. Ses yeux changent lentement de couleur. Du vert ils virent au rouge. Son sang boue dans ses veines. Un sang nouveau prend le contrôle. L'ennemi s'approche sans se rendre compte qu'il est devenu la proie. La cible à abattre. Une folie meurtrière l'habite. Elle sombre dans l'inconscience, ne sachant plus ce qu'elle fait. Son corps bouge tout seul.

Quand elle reprend conscience, elle ne se rappelle que d'une chose. Un cri. Un cri de souffrance horrible. À ses pieds se trouve un corps sans vie, la tête éclatée, des bouts de cervelle répandue un peu partout sur le sol et les murs. En voyant ce spectacle, elle est prise d'un haut-le-cœur. Elle met les mains devant sa bouche. Et c'est là qu'elle remarque. Qu'elle remarque que ses mains sont pleines de sang. Du sang de cet homme ignoble. Elle tombe à genoux. Elle ne se souvenait de rien par rapport au cadavre. Comment était-il devenu comme ça ? Ce n'était tout de même pas elle ?... Et c'est à ce moment là qu'elle le remarque. Depuis quand était-il là ? Il aurait très bien pu venir pendant qu'elle avait perdu tout sens de la réalité... Cet homme est vêtu étrangement. Il porte une armure dorée à l'air un peu usée. Il a aussi une cicatrice sur le visage, qui fait assez froid dans le dos... Il lui souriait fièrement, comme s'il trouvait que ce qu'elle avait fait était une chose dont on pouvait être fier. En quoi tuer un homme pourrait être une chose à féliciter de la sorte ? Même si cet homme avait failli la violer, par-dessus le marché.

« Qu... qui êtes... vous ? »

L'homme, qui était adossé à l'encadrement de la porte, qui au passage avait été férocement arrachée, s'avança vers elle, et resta à une distance respectable. Étrangement, elle se sentait plus sereine en sa présence, alors qu'après tout ça, elle aurait surtout voulu rester loin de tout être de sexe masculin, de même qu'elle n'était vêtue de rien, à part du sang du sale porc qu'elle avait tué... Il l'observa un petit moment, en regardant aussi le corps inerte aux pieds de la jeune fille.

« Eh bien... Si tu veux tout savoir, je suis ton père. »

Son... Père ? Elle croyait qu'elle était orpheline, sa mère étant morte en la mettant au monde, et que son père était impossible à trouver, comme s'il n'avait jamais existé. C'en était trop pour la jeune fille. D'abord, se faire agresser et juste après, rencontrer son père, qui était un peu sorti de nulle part, il faut l'avouer... ? Ne se fichait-il pas d'elle ?! S'il avait eu vent de sa naissance, pourquoi n'avait-il pas pris contact avec l'orphelinat pour la récupérer quand elle était plus jeune ?! Tant de questions. Tant de choses à dire. Tant de choses à faire.

« Vous voulez me faire croire que vous êtes mon père et que vous n'avez rien fait pour me récupérer pendant tout ce temps ?! »

Elle se releva et le regarda dans les yeux, avec colère, les poings fermés. Elle ne se rendit même pas compte que le sol s'était fissuré sous ses pieds. Son sang bouillait toujours. Elle avait répondu sèchement, à sa propre surprise. Elle se sentait différente. Son « père » se rapprocha encore un peu et posa sa main sur sa tête, comme une sorte de geste affectif.

« Sache, petite fille, que les Dieux ont des devoirs et des obligations. Et comme je suis le dieu de la guerre, j'ai beaucoup à faire dans certains endroits du globe. »

Un dieu ? Plus encore, le dieu de la guerre, Arès ? Était-ce une blague ? Elle était où, la caméra cachée ? Elle l'observa un moment avant qu'il ait l'idée de retirer sa main de ses cheveux. Le croire serait tout à fait ridicule. Mais malgré tout, il n'avait pas l'air de plaisanter...

« Si vous êtes vraiment un dieu, j'aimerais en avoir la preuve. »

À en juger par sa posture décontractée, il s'attendait à ce qu'elle pose une question du genre. Les mortels ne sont pas facilement convaincus par de simples paroles. Il lui tendit la main doucement, qu'elle saisit après une légère hésitation.

Chapitre 4: Nouveau nom, nouvelle vie !


Après le petit incident de ses 14 ans, Dynami fut adoptée par son père, et elle eut enfin le droit à un nom de famille. "Théritas", le nom que les Spartiates ont donné à son père. Elle avait un peu de mal à croire que son père était un dieu, et par-dessus tout, un des moins aimés de la Grèce Antique. Mais celui ne lui déplaisait pas, au contraire. Après l'avoir adopté, il l'avait emmené dans un coin de la Grèce et confié à un homme de confiance, pour qu'il s'occupe de son "éducation". La jeune fille se retrouvait donc à faire des exercices que beaucoup de jeunes Grecs ont dû faire il y a de cela 2000 ans. Durant les premiers jours, elle ne savait rien de sa nouvelle force. L'homme qui l'instruisait avait dit que le sang de Dieu qui courait dans ses veines ne s'était pas éveillé à sa naissance comme il aurait dû. Une sorte d'anomalie en somme. Mais elle s'en fichait un peu, de cette explication. C'était surprenant de pouvoir détruire une voiture d'un simple coup de pied. Elle ne négligeait pas non plus ses études. À cause de son entrainement, elle devait prendre des cours par correspondance, et travailler sa force le reste du temps. Elle ne savait pas pourquoi son père voulait qu'elle fasse ça. À cette époque, on ne faisait pas des guerres en armure avec des lances et des épées...

Elle travailla d'arrache-pied jusqu'à ses 19 ans, où elle décida de se rebeller un peu pour se battre contre d'autres personnes, pour tester ce qu'elle avait appris. Non qu'elle doute de sa force, mais elle voulait se perfectionner, s'étant faite à l'idée qu'elle était la fille d'un dieu, et pas n'importe lequel. Elle ne connaissait pas ses limites, et elle voulait les découvrir. Certains combats qu'elle fit état très ennuyeux. Mais certains de ses adversaires avaient des pouvoirs particuliers. Cela lui compliquait la tâche, mais elle gagnait quand même. Jusqu'à une certaine personne. Il avait un don très puissant. Elle avait bien commencé le combat, mais la tendance s'était inversée. Elle aurait perdu, et peut-être plus que perdue seulement le combat si elle n'avait pas littéralement pété un câble. Elle avait perdu les pédales et était passé en mode furie, comme quand elle avait tué son agresseur il y a quelques années. Le pauvre mec avait fini à l'hôpital, avec la colonne vertébrale en miettes. Elle n'y était pas allée de main morte.

Après cela, elle décida de ne pas se battre sauf si elle en avait vraiment besoin. Pas besoin d'envoyer d'autres innocents à l'hôpital sans raison. Elle prit l'initiative d'apprendre à se battre à l'épée, un travail plus ardu qu'il ne le semblait. Ne voyant pas de progrès dans la façon de manier sa lame, elle préféra apprendre l'arbre généalogique de sa famille par cœur. "Un vrai calvaire", d'après les dires de son père. Mais elle voulait se rapprocher un peu de cette famille si complexe. Et puis, son père était un témoin important. Elle lui demandait souvent des choses quand il venait la voir, quand il avait le temps, chose qu'il ne devait pourtant pas manquer, enfin. à ses 22 ans, elle connaissait l'arbre généalogique de la famille sur le bout des doigts, et elle aurait même pu le réciter à voix haute. Pour son anniversaire, son père lui avait offert une armure. Elle avait refusé de la porter dans un premier temps. Puis dès qu'elle l'avait essayé, elle ne voulait plus la quitter, même pour dormir. Elle était légère et pile à la bonne taille. Bon, pour cette époque, porter ça, c'était un peu dépassé, mais cette armure faisait partie de ce qu'elle était.

Chapitre 5: Une drôle d'idée...


Les deux années suivantes, elle travailla dans une librairie, histoire d'économiser de l'argent, parce que, son père était bien gentil, mais il ne lui en donnait pas. "Démerdes-toi", qu'il lui aurait dit, si elle lui en aurait demandé. Elle le connaissait pas mal, après l'avoir supporté pendant 10 longues années. Elle comptait aller en Amérique, pour faire des études supérieures d'Histoire, en ayant fait une petite remise à niveau de ses connaissances historiques avant. Arès ne s'était pas manifesté depuis plusieurs mois, ce qui n'était pas étonnant. Monsieur avait ses secrets, même pour sa fille "adorée". Elle l'appelait père, car elle trouvait que "papa" c'était un peu étrange. Moins formel. Bref. C'était plus sympa. Quand il réapparut, c'était pour l'envoyer en Amérique, pour qu'elle aille dans une école pour super-héros. Une école de super-héros, rien que ça ! Elle n'avait pas vraiment le choix de toute façon. Et puis, ça lui faisait le voyage vers l'Amérique en moins à payer. Elle pourrait même trouver quelques adversaires pour s'amuser. Son père avait réussi à ranimer la petite flamme qui criait qu'elle voulait se battre dans le cœur de Dynami.


Tu as un surnom ou un pseudo? Apellez-moi Hebi /OUT/
Tu as quel âge? 17 ans, YOLO \o/
Comment as-tu découvert le forum? Je suis ici depuis au moins 1 an, naméo.
T'es une fille ou un gars? J'en sais strictement rien, et vous ?
Tu te définirais par quel mot? Idiotie
Qui est sur ton avatar? D'où vient-il? Myron Alexius de Magi - The labyrith of magic
Tu as vu le code? Nan, mais je crois que ça a un rapport avec des autruches et des omelettes... >.>



Dernière édition par Dynami Théritas le Jeu 22 Mai - 20:07, édité 19 fois
Revenir en haut Aller en bas
Prodige
avatar



FC
▌SUPER: Liar
▌POWER: Corps astral
▌LEVEL:
24/100  (24/100)


MessageSujet: Re: Dynami, celle qui vous éclatera sous ses coups de poings. Sam 15 Fév - 6:27

Bon, comme tu fais un perso lié à l'antiquité, je suis un peu obligé d'y aller de mon petit commentaire. ^^

J'aime bien, pour le moment, comment tu traduis le pouvoir. Bon la force pourquoi pas, mais ce qui est cool, c'est que tu précises bien la violence. Contrairement à Athéna, Arès c'était la guerre certes, mais la guerre désorganisée (ce qui faisait qu'il était pas très populaire, puisque l'idéal grecque, c'était la bataille rangée). Bref, je trouve que pour le moment, c'est cohérent et j'ai hâte de lire la suite ! ;3

Et (re)bienvenue ! ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prodige
avatar



FC
▌SUPER: FIREFLY
▌POWER: Contrôle du temps
▌LEVEL:
20/100  (20/100)


MessageSujet: Re: Dynami, celle qui vous éclatera sous ses coups de poings. Sam 15 Fév - 6:38

Call, c'est interdit de poster tant que la fiche a pas été validée °° donc pour ton commentaire, tu pourras lui envoyer si tu veux une fois qu'un admin lui aura dit que c'était bon xD Merci sinon de t'intéresser aux membres XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prodige
avatar



FC
▌SUPER: Liar
▌POWER: Corps astral
▌LEVEL:
24/100  (24/100)


MessageSujet: Re: Dynami, celle qui vous éclatera sous ses coups de poings. Sam 15 Fév - 6:47

Ah zut, au temps pour moi, il me semblait qu'à une époque on avait le droit de souhaiter la bienvenue ! XD

Bref, sorry tu pourras effacer mes messages quand tu auras lu celui-ci.
(Ceci étant dit, sans vouloir me vanter hein, sur le fond je pense être le seul ici à pouvoir faire des commentaires sur la cohérence historique, étant le seul, il me semble, historien du forum ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌LOCALISATION : Dans son bureau à fouiner un peu sur ses recherches ou bien en ville dans son costume de super.

FC
▌SUPER: Tigress (nan j'ai pas oublié de e, je vous le promets °°)
▌POWER:
▌LEVEL:
100/100  (100/100)


MessageSujet: Re: Dynami, celle qui vous éclatera sous ses coups de poings. Sam 15 Fév - 6:59

Tu as mis mon vava que je t'ai fais avec amour. ♥ //pan//

✤✤✤

DAT TEAM SLG ! °u°:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité




MessageSujet: Re: Dynami, celle qui vous éclatera sous ses coups de poings. Sam 15 Fév - 8:05

Calleigh > Merci x). J'avais bien compris (en lisant la page d'Arès sur Wiki -c'est bien pratique, même si des fois c'est pas conseillé de l'utiliser XD-) qu'il était en quelque sorte une bête sauvage qui prenait part aux combats comparé aux autres dieux. Et qu'il n'avait pas de succès du tout auprès de ses semblables, et surtout de ses parents, Zeus et Héra, qui ont surtout honte de lui x). SAUF, avec Aphrodite, qui est son amante et/ou sa compagne légitime d'après certains textes~

Jun > Eway, t'as vu ? Nyuhuhu coeur /OUT/
Revenir en haut Aller en bas
Invité




MessageSujet: Re: Dynami, celle qui vous éclatera sous ses coups de poings. Jeu 24 Avr - 9:03

Sorry du double post >w>

J'ai fini ma fiche /o/ coeur (Oui, enfin, je sais x.x)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dynami, celle qui vous éclatera sous ses coups de poings.

Revenir en haut Aller en bas

Dynami, celle qui vous éclatera sous ses coups de poings.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: Fichiers clos-