AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
NOUS TENTONS DE REPRENDRE LE FORUM EN MAIN. SI VOUS ÊTES INTÉRESSÉS, MANIFESTEZ VOUS. ♥️
recensement ici ; http://h-s-sup.forums-actifs.com/t1228-recensement-de-relance#13877

Partagez|

Et une frite bien belge, une!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Prodige
avatar



FC
▌SUPER: FIREFLY
▌POWER: Contrôle du temps
▌LEVEL:
20/100  (20/100)


MessageSujet: Et une frite bien belge, une! Mer 12 Fév - 11:44

Et une frite bien belge, une!

Aussitôt le message reçu, Charlie s'empressa d'aller avertir la chef. Elle avait demandé à être mise au courant du moindre changement suite aux multiples demande d'emploi qu'il avait pu faire ces derniers jours. Paperasses et diplômes en tout genre traînaient toujours sur les différents bureaux où jonchaient le sol. Dans sa course vers le bureau principal, Charlie fit voltiger quelques unes de ces feuilles qui allaient sûrement pourrir là encore un petit moment. Il avait postulé pour un emploi comme cuisinier, il avait proposé ses services à la piscine en tant que maître nageur, ou encore comme photographe pour une grande marque mais jusque là, rien n'avait vraiment fonctionné, enfin les réponses étaient toutes semblables. Nous ne cherchons pas de personnel pour l'instant. Laissez-nous un CV. Mais ici c'était différent, Charlie le sentait. Ce journal manquait de personnel! C'était clair et net sinon pourquoi ne pas mettre une page dédiée à l'amusement?!

Il déboula dans le bureau en secouant un bout de papier chiffonné à la main. Il semblait essoufflé après avoir couru comme un dératé dans tout l'immeuble. Clara était plongée dans le journal justement. Elle ne leva qu'un oeil vers le gamin qui n'avait même pas eu la politesse de frapper avant d'entrer. Elle fronça les sourcils.
Il me faut des frites! Les meilleures! Des Belges!
Il était sérieux. Trop sérieux. Lorsqu'il était sérieux, il parlait en français. Ca mettait la puce à l'oreille.
❝ Et tu veux une fricandelle avec ça?
Clara n'était pas le genre de femme à prendre l'accent belge, pourtant elle avait imité celui-ci à merveille.


■ Patronne ■
Clara Loyd. Ma chef. Une femme inspirant le respect, sûre d'elle, intelligente, pointilleuse et manipulatrice. Pour arriver à ses fins, elle est prête à tout. Elle ne supporte pas l'échec et c'est aussi pour cela qu'elle tire son épingle de tous les jeux qui se mêlent de son distinct. Elle sait ce qu'elle fait, où elle va mais parfois elle oublie certains détails capitaux qui peuvent la hésiter mais seulement un bref instant car Clara sait retomber sur ses pattes en beauté.

En un clin d’œil, il vit débarquer dans le bureau une bande d'homme en costume noir, l'un d'eux portait un cornet de frittes, l'autre un gros hamburger et un autre avait tout un assortiment de sauces. Des frittes bien belge. C'est ce qu'elle assura dans le même accent. Elle retourna ainsi dans son journal, laissant son apprenti se débrouiller avec les man in black. Charlie s'empressa d'attraper le tout et de courir jusqu'au centre journalistique de la ville.

Avant d'entrer dans le bâtiment, le jeune homme se regarda dans une vitre, costard chic noir avec la chemise rouge, une cravate noire et toute la panoplie du bon belge averti au niveau friture. Il entra dans le bâtiment droit et souriant. Il avança vers une jeune demoiselle à l'accueil et demanda le bureau d'Arthur Plume. Elle lui indiqua ainsi l'ascenseur et lui précisa qu'il devait s'arrêter au dixième étage. Il devait ensuite prendre l'allée huit et tourner à droite puis à gauche pour enfin arriver à une porte verte où il allait devoir attendre que le rédacteur en chef lui ouvre. Ça avait l'air facile comme ça, mais c'était sans compter que Charlie n'avait jamais su différencier la droite de la gauche. Ce fut le parcours du combattant mais il finit par arriver à bon port devant cette porte. Il n'y avait plus qu'à attendre qu'elle s'ouvre en espérant que les frites ne refroidiraient pas.



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prodige
avatar



FC
▌SUPER:
▌POWER:
▌LEVEL:
6/100  (6/100)


MessageSujet: Re: Et une frite bien belge, une! Mer 26 Fév - 18:36

Je tape fièvreusement les dernières lignes de mon article sur la mort des deux jeunes femmes à la Heroe's Sup. J'ai bombardé la boîte vocale du chef de la police municipale mais je n'ai encore aucune réponse. Je vais commencer à joindre les idées de Zoey et me dire que les autorités de cette ville, policières ou supers, ne font pas leur travail. Sur le bureau devant moi se trouve mon blackberry où j'ai reçu le message du jeune homme que je vais passer en entrevue d'une minute à l'autre. Il en faut du culot pour contacter une grande chaîne d'information pour pointer ses défauts et se proposer pour les régler. En fait, je n'aurais certainement pas récompensé son audace s'il n'y avait pas cette longue feuille de papier qui repose elle aussi sur le bureau. C'est une lettre de la main de la grand-mère de notre diffuseur le plus important. Elle va comme suit:

Chers monsieur Plume,

j'aime beaucoup vos articles de journaux. J'aime encore plus ceux qui traitent des vedettes. C'est Zoey quelque chose qui les écrit. J'ai besoin de mon Minute Papillon ! quotidien pour bien débuter la journée. Mais je dois aussi acheter un autre journal pour mon horoscope et les mots croisés. Je trouve ça dommage que votre journal n'ait pas une section pour ce genre de choses. S'il en avait une, je n'aurais pas à débourser un dollars et quinze sous pour une feuille de choux. Mon petit-fils Kevin m'a assuré que vous considérerez ma demande avec attention. C'est un bon garçon ce Kevin. Vous aussi, j'en suis sûr. Si vous voulez bien venir souper à la maison à un moment donné, je fais de très bons pâtés. Emmenez Zoey aussi, je l'adore. En tout cas, bonne journée !

Signée la grand-mère de Kevin le diffuseur super important qu'on ne peut pas se permettre de se mettre à dos.


Je cesse d'écrire mon article et me passe les mains dans le visage. Quel bordel. Moi qui voulait un journal sérieux et objectif, me voilà avec une paparazzi et un astrologue comme collègues. Je me lève en faisant craquer mes vertèbres. Ça doit faire trois heures que je suis assis devant l'ordinateur à écrire. J'attrape ma tasse et va la remplir au distributeur d'eau dans le coin de mon bureau. Je prends une gorgée en regardant ma montre. Au même moment, un bip sonore résonne dans la pièce et manque de me faire renverser mon eau. La voix grave et monocorde de la secrétaire retentit.

- Votre rendez-vous de midi quarante est là monsieur Plume. J'en profite pour vous rappeler que vous n'avez pas encore signé les documents pour la mise en demeure de...

- Cinq sur cinq ma chouette, je vais faire ça. Merci beaucoup.

Je me permets d'appuyer avec plus de hargne nécessaire sur le bouton de l'intercom. Ah la paperasse ! Si je voulais me pencher là-dessus, je n'aurais pas engagé une secrétaire. J'aurais tout fait moi-même. Bon. Il n'y a pas à s'en faire. Je vais avoir mes frites belges. C'est tout ce qui compte. D'ailleurs, je meurs de faim. Je fini ma tasse d'eau et ouvre la porte de mon bureau avec le contenant vide dans une main. J'allais tendre la main pour un accueil professionnel mais le type ne pourra pas me rendre ma poignée de main même s'il voulait: il a le saint graal de la malbouffe belge entre les pattes. Alors je le pousse à l'intérieur et le débarrasse de ses paquets. J'en profite pour lui donner une poignée de main bien grasse. Ah ce qu'on a l'air matures avec les mains pleines de graisse, hein ? Je prends un mouchoir en papier et lui tends la boîte pour qu'il puisse se nettoyer lui aussi. En attendant:

- Salut, je suis Arthur Plume, rédacteur en chef du Minute Papillon ! J'imagine que tu es Charlie le belge qui aime les bande-dessinées.

Je prends une frite et croque à pleine dent. Oh, l'extase. Je ferme les yeux et souris tout en mastiquant. Je prends pas la peine d'avaler pour continuer la discussion.

- Il est chtout ton Chévé ? ( Il est où ton CV ? )

Mmm, c'est tellement bon les frites belges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prodige
avatar



FC
▌SUPER: FIREFLY
▌POWER: Contrôle du temps
▌LEVEL:
20/100  (20/100)


MessageSujet: Re: Et une frite bien belge, une! Mer 5 Mar - 0:57

Et une frite bien belge, une!

❝ Bonj...
Pas le temps pour les salutations semblait-il. En un coup d’œil, le patron fit entrer Charlie dans son bureau, il attrapa les paquets graisseux avant de serrer la main du jeune homme qui se sent fier comme un coq d'être arrivé à destination. Après cette belle poignée de main extrêmement virile et tout aussi dégueulasse -soyons franc, la graisse qui colle aux mains bien pâteuse ce n'est pas vraiment sexy- l'homme au costume vert lui proposa un mouchoir afin de s'essuyer, pour un entretiens d'embauche, c'était quand même mieux. Le jeune homme se frotta donc les mains énergiquement avant de rendre un salut à son intérlocuteur.
❝ Bonjour Monsieur Plume, en effet, je suis Charlie.
Un petit sourire éclaira le visage du garçon qui regardait le rédacteur engouffrer les frites avec beaucoup de... grâce. Il lui demanda alors où était le CV, enfin, c'est ce que Charlie compris à moitié et c'est ce qui lui semblait le plus pertinent.

Cha avait pris une sacoche en bandoulière fine pour y placer la paperasse qu'il allait devoir présenté. Enfin, c'est Clara qui y avait pensé, sans elle, le garçon aurait surement oublié. Il sortit alors du petit sac deux papiers recouvert d'une pochette plastique. Le premier était le CV tant attendu, le deuxième était la lettre de motivation. Le demandeur d'emplois sortit les feuille de leur chemise et les plaça sur le bureau, devant Arthur plume. Il était un peu stressé, et s'il n'était pas accepté dans ce milieu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prodige
avatar



FC
▌SUPER:
▌POWER:
▌LEVEL:
6/100  (6/100)


MessageSujet: Re: Et une frite bien belge, une! Sam 15 Mar - 9:29

( Désolé, pas trop d'inspiration )

J'avale ma troisième frite tout en faisant glisser vers moi le CV de l'homme avec mon coude. Je le consulte en m'enfournant dans la bouche d'autres délicieuses malbouffes. J'aimerais bien être du genre à jeter son CV aux poubelles et sortir une phrase style '' Non mais ici, t'as pas besoin de ça '' mais je gère une boîte sérieuse. Un peu trop sérieuse même à mon goût. Je me souviens de mes années de journaliste indépendant comme si c'était hier. Maintenant je suis un vieillard avant l'heure. À travailler dans un bureau. Bah c'est le rêve de tout le monde dans le métier d'avoir son propre journal. Sauf que quand on réalise son rêve, après il en faut des nouveaux. Sinon c'est bête, la vie n'a plus aucun sens. Je devrais pas me plaindre, la vie journalistique est remplie de défis. Là on est sur le cas de Dark Hours. C'est du gros titres. Je sais pourquoi je pense à mon ancien boulot: j'ai vraiment pas envie de regarder ce CV. Et pourtant, si je ne le fais pas personne ne le fera. J'essuie négligemment mes doigts sur mon pantalon et lis avec plus d'attention les informations inscrites sur la feuille de papier blanc. Ça m'a l'air tout à fait raisonnable comme expériences. Excellent même. Je laisse donc le document de coté et déballe mon burger.

- Tu me parles un peu de tes idées pour la section loisirs ?

Je prends une bouchée du burger et mastique en attendant sa réponse. Les frites sont meilleures que le burger. Mais ça ne fait pas de tord. J'écoute ce qu'il me dit avec plus ou moins d'attention. De toute manière, s'il est prit, il aura une marche à suivre pour chacune des sections de son département. Par exemple, il est hors de question de publier une bande dessinée incitant à la haine ou bien suggérant quelques activités illicites. Encore moins une planche de BD à caractère sexuel. Quand il a fini de m'exposer ses pensées, j'enchaîne.

- Et l'horoscope ? Tu pourrais m'en inventer un, là ? Mon signe astrologique c'est euh... capricorne.

Je prends une nouvelle bouchée quand mon téléphone vibre. Il s'agit de la réponse de Camille Clemanceau à ma proposition d'interview. Comme je m'y attendais, elle refuse. Oh mais elle ne sait pas de quel bois je me chauffe. Si j'avais baissé les bras à chaque refus d'entrevue, je ne serais pas à la tête du Minute Papillon ! aujourd'hui. Je continue donc de manger en attendant sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et une frite bien belge, une!

Revenir en haut Aller en bas

Et une frite bien belge, une!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Grande place :: Bureau Minute Papillon-