NOUS TENTONS DE REPRENDRE LE FORUM EN MAIN. SI VOUS ÊTES INTÉRESSÉS, MANIFESTEZ VOUS. ♥️
recensement ici ; http://h-s-sup.forums-actifs.com/t1228-recensement-de-relance#13877

Partagez|

Oh. Je ne fais que passer. w/MONACO WHITE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Prodige
avatar



FC
▌SUPER: MORDEKAI
▌POWER:
▌LEVEL:
14/100  (14/100)


MessageSujet: Oh. Je ne fais que passer. w/MONACO WHITE Sam 1 Fév - 11:20


Please don't mind me,
I just came here to say
Hello!

Jour 1
14:35
Le Monaco


À ce moment tous les regards se tournent en direction du pauvre jeune homme qui venait d'entrer en trombe, haletant, une main sur le cœur. Quoiqu'il fût en train de fuir il semblait heureux d'y avoir échappé, mais sa joie s'éteignit vite pour laisser place à une grande honte, un moment de mal aise. Même si la plupart des clients l'avaient déjà lâché du regard depuis quelques minutes le jeune au cheveux rougeoyant n'avait qu'une envie, celle de se terrer dans un coin, la tête doucement baissée. Bien heureux d'avoir son foulard dans lequel il pouvait se cacher il alla néanmoins s'asseoir à une table, la plus reculée de toutes avant de laisser glisser un court soupire entre ses lèvres. Saanta se fit vite oublier, tellement calme, observant chaque détails de chacun des clients, chaque détails du bar aussi. Ce lieu avait l'air plus mal famé qu'autre chose, il fallait dire ce qui était mais mes têtes de truand des consommateurs étaient loin de le terrifier, au mieux ils inspiraient chez Saanta une pointe de dédain mêlée à un soupçon d'animosité.

Seulement, vous savez, fixer de la sorte dans ce genre d'endroit était souvent mal vu et malheureusement pour les moins courageux ça conduisait à des mal entendus qui eux même conduisaient à des bagarres. La suivante ne se fit pas attendre plus longtemps lorsque l'archétype du gros bras sans cervelle frappa du poing sur la table de Saanta qui se leva dans un sursaut spectaculaire.
    ▬ Dis gamin y'a un soucis? La tronche d'mes potes te reviens pas? Le dit gamin balbutia quelques mots inaudibles dans son foulard pendant que la patience de son "assaillant" se perdit. Le regard inexpressif à souhait du jeune homme n'arrangeait rien, il avait l'air de vous toiser même quand il ne le faisait pas, tout petit déjà on lui avait toujours dit que son regard était souvent trop froid, trop snob, tout bonnement antipathique.

Il fût soudainement comme happé, tirer de force près de la brute, attrapé par son foulard, les sourcils du jeune se froncèrent. C'était fait, il s'était attiré des problèmes et ceux en ayant tenté de rester seul dans son coin, de s'effacer, de faire profil bas. Décidément le mutisme de Saanta semblait avoir agacé l'habitué d'avantage que s'il lui avait répondu. Le jeune homme ne savait même plus comment réagir, à vrai dire la seule chose à laquelle il pensait c'était sa médiocrité à s'intégrer socialement, le coup de poing qu'il risquait de se prendre de plein fouet dans la joue passait en second plan. Un craquement, celui des poings du colosse. Ils appelaient à la réaction, les prunelles mordorées de l'étudiants balayèrent les lieux.
    ( une idée, une idée, trouve quelque chose. Fais quelque chose Saanta. Réagit. Il faut réagir! ) L'adrénaline montait, la crainte de se voir défiguré obstruait ses pensées. Pourtant le fait était le suivant: Il fallait se sortir de ce mauvais pas maintenant. Pronto.

La solution était pourtant sous ses yeux. Qu'est-ce qui pourrait dissuader ne brute surement soularde sur les bords de frapper le premier mouflet aux airs arrogants qu'elle croisait? De l'alcool? De l'alcool gratuit. Il fallait que sa marche, il fallait que son don marche du premier coup et surtout dans l'immédiat, il pourrait lui être utile. Si cette idée ne marchait pas le poing de fer du client le frapperait avec une telle violence qu'il songeait déjà à quel hôpital était le plus pratique et le plus proche de chez son psychiatre. Il lui fallait quelqu'un sur qui utiliser son pouvoir, une serveuse, mais pas n'importe laquelle. Il lui fallait en trouver une qui semblait avoir de la voix et de l'importance dans ce bar. La voilà. Ce sera elle, la blonde. Il ne restait plus qu'à espérer que la distance était respectable.
    ▬ Tour- Ca ne marchait pas, il se tue.
    ▬ T'as dis quelque chose? Particulièrement intrigué avant de reprendre ses airs de loubard. Saanta se devait d'essayer à nouveau. La serveuse semblait s'être déplacée.
    ▬ Tournée gratuite pour calmer les esprits! Allons lâche ce gamin! Les deux êtres avaient parlés à l'unisson, il avait réussi à faire dire à la dite serveuse ce qu'il voulait. Le regard intrigué de la brute était soutenu, il lâcha Saanta sans aucune délicatesse. Le jeune homme réarrangea son foulard et soupira de soulagement.

La pauvre serveuse était maintenant assaillit de soiffards qui n'attendaient seulement qu'elle respecte sa promesse et qu'elle commence sa tournée gratuite. Son sort et surtout l'argent qu'elle y perdait lui important peu, à Saanta. Surement se demandait-elle ce qui lui avait prit de dire une telle chose, peut-être se doutait-elle déjà de quelque chose. Profil bas, il fallait de nouveau faire profil bas, ou dans le meilleur des cas tenter de fuir ce bar dans lequel le jeune n'avait définitivement rien apporté de bon. L'air de rien il se dirigea vers la sortit en espérant ne pas être stoppé dans son élan, ce serait trop beau pour être vrai si vous voulez mon humble avis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


▌LOCALISATION : Là.

FC
▌SUPER: Madame Mystère.
▌POWER: Livre de vie.
▌LEVEL:
12/100  (12/100)


MessageSujet: Re: Oh. Je ne fais que passer. w/MONACO WHITE Dim 2 Fév - 4:31

Pauvre garçon, il faisait l'effet d'être une mouche qui était rentrer en colision avec une toile d'araignée. Tout le monde le regardait, un adolescent dans le bar le plus malfamé de la ville ? Absurde. Surtout qu'il avait plutôt l'air effrayé qu'autre chose, haletant et main sur le coeur. Monaco entend même quelqu'un rire en disant "une vraie fille ce mec", ah si macho de nos jours les truands. Enfin pour tout dire Monaco n'en avait pas grand chose a faire de ce mec elle le laissa s'asseoir et se faire discret. Du moins elle espérait car les nouveaux qui se faisaient remarquer ne sortaient jamais indemne d'ici.

D'ailleurs c'était surprenant que, elle jeune fille toute en blondeur pouvait se trouver dans ce bar sans avoir de remarque. Il avait deux raisons, la première c'était qu'elle était la nièce du patron du bar. La deuxième ? Monaco tout simplement. Car malgré les apparences la jeune femme savait se faire respecter, de n'importe qui de l'héros au crimo. La provoquer ou l'attaquer c'était forcément aller droit vers les ennuis. Elle savait se battre, son oncle lui avait apprit du combat au corps-à-corps au maniement des armes a feux, mais elle était aussi intelligente. Bref une une jeune femme pleine de ressource.

Après tout elle avait affronté Dark Hours et récupéré son pouvoir des mains de celui-ci a coups de batte de baseball, cela juste avec quelques bosses et une grosse frayeur. mais elle était vivante, bien vivante. Elle en sortait plus en ville sans son déguisement, si jamais elle tombait sur Scott il ne la reconnaitrait pas. Aussi elle en sortait plus sans au moins une arme. Et son livre était tjours sur elle et non dans son sac ou autre part, si Dark Hours réssaye de  le voler il devra lui passer sur le corps.Enfin elle espérait qu'elle ne croiserait plus ce monstre même si au fond elle savait que si, elle le re-verrait. En plus il avait "les araignées" elles avaient l'air d'avoir de l'imortance pour Dark-Hours et...

▬ Dis gamin y'a un soucis? La tronche d'mes potes te reviens pas?

Hein ? Oh non. Voila que le mec de tout à l'heure venait de s'attirer des ennuis... L'ennui là, le gros musclé baraqué c'était Eddy le cliché de la brute au grand coeur. Grand coeur avec "sa famille" sinon il aimait pas les étrangers... Oui un cliché. Mais un cliché qui faisait mal pour tout dire, Monaco observait la scène elle ne comptait pas intervenir elle avait d'autre problème que de s'occuper d'un gosse. Gosse au regard moribond d'ailleurs, pas ça qui allait le sauver de la raclé qu'il allait bientôt prendre... Ensuite tout ce passa très vite, je pourrais vous décrire la scène en long et en large vous montrant la tension palpable du bar (ou pas) bagarre ou pas bagarre !? Le regard menaçant d'Eddie, les paris qui commençaient, Eddie ou le gosse blasé ? Un retour de situation était toujours possible Monaco allait l'apprendre a ses dépends.

▬ Tournée gratuite pour calmer les esprits! Allons lâche ce gamin!


Sur le moment Monaco en comprit pas grand chose a ce qu'il venait de se passer. Enfin si au moins une chose, elle avait proposé une tournée gratuite a une bande d'alcoolique. Elle voyait déjà le regard scandalisé de son oncle derrière son dos et la meute d'accros a la boisson se précipité vers le comptoir en la remerciant. Du what the fuck à l'état pur quoi. mais comme dit plus haut Mona' était une jeune femme intelligente et il lui fallut pas trois milles ans pour comprendre que le gosse avait quelque chose à voir là-dedans, toujours se méfier des étrangers dans un bar louche, règle d'or.

▬ Tournée gratuite et je prends ma pause, hahahaha !

*Et j'ai des choses a règler avec quelqu'un... Se murmura t-elle pour elle même, elle prit le gosse par le bras et l'entraîna dans l'arrière du bar et l'emmena dans sa chambre. Elle se mit de dos et commença a se changer en parlant, Monanaco manquait vraiment de pudeur un autre détail de son caractère.

▬ Mon coco tu vas payer cher pour ce que tu viens de faire !

Elle enfila un pantalon noir, une haut violet.

▬ J'aime pas trop perdre de l'argent vois-tu , enfin je pense que c'est toi, je me trompe !?

Elle sourit, s'approcha de la glase de sa chambre se maquilla, du bleu vers les yeux elle mit uen perruque aux cheveux noirs. Elle enfila un large manteau noir, prit discrètement un pistolet, elel sortait toujours armée maintenant. Elle reprit le bras du garçon.

▬ Bon mainteant pour commencer tu vas me payer un café !

Elle fit une petite pause, on sait jamais.

▬ TNe t'inquiète pas le pistolet c'est pas pour toi disons que j'ai des ennuis en ce moment alors je préfère sortir avec pour ma sécurité !

Elle descendit les escaliers et entraîna dehors ,par la porte arrière du bar, le jeune homme, qu'allait-il se passer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prodige
avatar



FC
▌SUPER: MORDEKAI
▌POWER:
▌LEVEL:
14/100  (14/100)


MessageSujet: Re: Oh. Je ne fais que passer. w/MONACO WHITE Ven 7 Fév - 1:33



Que vous avais-je dis? Sa tentative de fuite fut rapidement stoppée par la serveuse qu'il avait enchantée, elle même en personne. Elle lui avait agrippé le bras pour l'embarquer derrière le bar dans ce qui semblait être sa chambre. Pensez-vous, il n'avait pas eut le temps de réagir qu'il se retrouva dans la chambre d'une pur inconnue qui se changea devant lui. Terriblement gêné, le jeune homme détourna immédiatement le regard, encore une fois son foulard devenait un le parfait refuge dans lequel cacher sa gêne. Lorsqu'elle eut terminé son petit cinéma la serveuse se tourna à nouveau en direction de Saanta en lui assurant qu'il aurait à payer pour ce qu'il avait fait. Elle aurait comprit le petit tour du jeune suédois?
    ▬ J'aime pas trop perdre de l'argent vois-tu , enfin je pense que c'est toi, je me trompe !? C'était indéniable elle avait comprit, mais tout de même, il fallait tenter de lui enlever la vérité de la tête. Saanta était un piètre menteur quand il était en état de stress, de gène ou autre mais ça ne l'empêcha pas d'essayer.
    ▬ J-Je ne vois absolument pas de quoi tu parles. Avait-il évidemment nié. L'autre l'avait à peine écoutée. En à peine quelques secondes la femme qui se trouvait en face de lui avait totalement changé d'apparence, était-ce encore la même, aurait on pu se demander.

Il y avait tout de même un coté inquiétant à la voir prendre une arme. Les méninges du jeune prodige travaillaient déjà à un moyen de lui échapper ou de se défendre si jamais elle décidait de s'en prendre à lui. Mais comment voulez vous être plus rapide qu'une balle? Comment voulez vous anticipé le moment où elle décidera de tirer? Et si elle aussi avait un don, lequel serait-il et est-ce qu'il serait possible de se défendre face à ce dernier? Tant de questions qui, à l'instant, se trouvaient sans réponse, mais il y travaillait.
    ▬ Bon maintenant pour commencer tu vas me payer un café! Elle marqua une pause. En toute honnêteté, qui refuserait quoique ce soit à une femme armée? Elle poursuivit: Ne t'inquiète pas le pistolet c'est pas pour toi disons que j'ai des ennuis en ce moment alors je préfère sortir avec pour ma sécurité! C'était rassurant d'un coté.

Mais d'un autre ça ne l'était que très peu car, encore une fois, soyons honnête: Qui à part les personnes à problèmes peuvent réellement avoir besoin d'un revolver pour se protéger. Dubitatif, Saanta se laissa tout de même entrainer par la serveuse. Où? Quelle excellente question, il finit par s'arrêter, les sourcils légèrement froncer. Stop, il ne fallait pas qu'il se laisse trainer, comme avec son frère avant, pour finir dans une merde noire, dans des histoires dont on ne voit jamais la fin, de véritables embrouilles. Alors le jeune prodige se planta, là, comme une plante, refusant de faire un pas de plus. Il fallait à nouveau jouer la carte du mensonge, cette fois au calme, réfléchit, sa prestation serait déjà ridicule que la précédente. Il clos ses fines paupière l'instant de prendre une petite inspiration, croisant les bras. Ces deux orbes mordorés, blasés, qui lui servaient de yeux se plantèrent dans ceux de la jeune femme. Ensuite il finit par hausser lentement les sourcils.
    ▬ Très franchement je ne vois pas de quoi tu parles. Beaucoup plus convaincu que tantôt. Il roula les mirettes avec une nonchalance qui lui était particulière. C'était presque surjoué par moment, mais cela dit ça semblait coller à merveille au personnage las qu'était Saanta. Je veux dire, il fit une courte pause pendant laquelle il se réanclancha, s'avança: C'est dans vos habitudes de prendre à part un pauvre client et de lui soutirer de l'argent sans raison apparente? Il lui passa devant et ouvrit la marche, pensif: Ca me fait penser à quelque chose, mais je ne trouve plus le mot.

C'est alors qu'il finit par arborer son air hautain, le véritable. Celui qui est terriblement agaçant, celui qui vous donnait envie de le claquer immédiatement, cet air de sale gosse. Quoi? Vous ne vous doutiez pas que Saanta pouvait être insupportable, détestablement snob, d'un dédain incomparable, persifleur. Ca arrivait facilement lorsqu'il se prenait à son propre jeu et il s'était tant monté la tête qu'en plus d'en avoir oublié l'arme, il avait totalement oublié que la véritable victime de l'histoire était loin d'être lui mais c'était bel et bien la jeune femme à qui il avait usurpé la voix.

Il claqua des doigts, le jeune suédois semblait avoir enfin mis la main sur le mot qu'il cherchait. Ses deux yeux brillaient d'un éclat narquois alors qu'il se tourna en direction de sa pseudo kidnappeuse du moment.
    ▬ Du racket! Suivit d'un petit ricanement avant qu'il ne se rengorge d'une petite fierté mal placée. Très franchement je trouve ça dégueulasse. Il soupira et se calma, bien évidemment son agréable regard blasé fit à nouveau son apparition et son discret sourire s'effaça aussitôt. Il mit la main dans la poche de son sweat et en sortit quelques pièces, il y avait largement de quoi payer deux cafés et à vrai dire ces pièces trainaient ici depuis un bon bout de temps. Humpf. Tu viens, on va le boire ce café? Tout à fait déroutant cette manie qu'il avait de changer de visage en quelques secondes, de dire quelque chose pour ensuite la contredire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Oh. Je ne fais que passer. w/MONACO WHITE

Revenir en haut Aller en bas

Oh. Je ne fais que passer. w/MONACO WHITE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heroe's SUP :: La ville :: Rues & Ruelles-